Il s’excuse, il semble avoir compris

Il n’est pas rare de voir un pervers narcissique commettre d’innombrables actes pervers et insidieux, puis de revenir vers sa victime en la couvrant d’excuses des plus chirurgicalement orchestrées. Ses regrets semblent sincères et enfin : il semble avoir compris la leçon.

Et pourtant, rien n’est jamais anodin dans le comportement du pervers manipulateur. A quel jeu joue-t-il, et que signifient ses excuses ?

Les excuses du pervers narcissique

Une technique de manipulation

Nous venons de le dire, avec le pervers narcissique : rien n’est jamais anodin. Le pervers manipulateur est un as pour camoufler ses intentions cachées. Il est même en réalité, un prodige de la manipulation : c’est sa plus grande force.

En réalité, toute action ou parole du pervers narcissique est calculée par avance. Il ne laisse aucune place au hasard ou à l’improvisation. Il manie l’art oratoire avec excellence et brio. C’est ainsi qu’il hypnotise puis manipule avec aisance et discrétion ses victimes. Difficile d’y résister : le pervers manipulateur et toxique sait ce qu’il fait.

Si ses techniques sont nombreuses, comme le mensonge, la culpabilisation, les critiques dissimulées ou les sous-entendus, celle dont il fait également couramment usage est celle du “chaud et du froid”.

Cette technique du “chaud et du froid” très couramment utilisée par le pervers manipulateur consiste à jouer sur deux tableaux.

Celui du chaud tout d’abord, où le pervers narcissique est gentil, attentionné ou encore plein d’espoir.

Puis il alterne avec le froid où les critiques et autres agressions dissimulées ou non, fusent.

Il laisse ainsi sa victime sans voix, perdue, dans le doute et le flou le plus total face à la volatilité et l’instabilité des paroles et des actes de cet acteur professionnel.

Cette technique de manipulation illustre à merveille un principe destructeur : celui de l’illusion de donner, pour mieux reprendre ou voler.

Ainsi, et de la même façon, les “excuses” du pervers narcissique sont une technique de manipulation sur cette base bien précise.

Exemple :

“Je te trouve très belle ce soir, mais tu pourrais rentrer un peu ton ventre non ?”…”Tu sais bien que je n’ai pas voulu dire ça, tu me pardonnes ? Je voulais te faire rigoler, promis, j’ai compris et ça n’arrivera plus. ”

Pourquoi le pervers narcissique s’excuse-t-il ?

Les excuses du pervers narcissique manipulateur sont donc loin d’être honnêtes et sincères. Elles ont pourtant un objectif bien défini : celui de manipuler la victime et d’asseoir son emprise.

En effet, en soufflant ainsi le chaud et le froid, il reste maître de la situation. Il dose ses paroles et affine leur intensité en fonction de ses besoins. Peu à peu, le travail d’asservissement se renforce et s’intensifie, et il resserre l’étau autour de sa victime.

Avec ses paroles et ses excuses au premier abord sincère, le pervers narcissique envoûte sa victime et l’attire vers lui. Cette dernière est alors à sa merci : prise au piège de l’illusion mortelle de ce serpent sans limite.

Il teste également peu à peu les limites de sa proie. Il sème chez elle le doute, et joue avec ses sentiments et sa vulnérabilité. Peu à peu, elle perd pied et se retrouve au milieu de deux mondes diamétralement opposés. Celui de la torture mentale, et celui de l’espoir que tout peut s’arranger.

Le pervers narcissique et toxique se sert également des excuses pour calmer le jeu lorsqu’il sent que sa victime s’éloigne. En effet, le pervers toxique envisage les relations comme un jeu d’échec. Jeu qu’il tente de maintenir à l’équilibre alors même qu’il projette sa victime à plein régime et sans ceinture de sécurité, dans un puits sans fond.

C’est également et dans cette direction, une technique très utilisée par le manipulateur afin de récupérer sa victime lorsqu’elle s’éloigne ou se détache. Il lui donne ainsi l’illusion qu’il est capable de s’améliorer et de la comprendre, ravivant ainsi l’espoir d’un avenir à deux.

Par ailleurs, la lune de miel des premiers jours de la relation n’est pas innocente pour cette manipulation avancée. Cette stimulation des débuts, de sentiments féériques et idylliques d’un amour parfait et incompris, est ici ravivée..

Une stratégie de répétition sans fin

Cette technique des excuses qu’opère le pervers narcissique, s’inscrit dans un schéma de répétition. Elle est une sorte de stratégie répétitive de tempérage lorsque les esprits s’échauffent.

En effet, le pervers manipulateur appliquera cette technique de “l’excuse” dès qu’il en percevra le besoin chez la victime, ou la nécessité pour le bon déroulement de la suite des événements. Garder le contrôle, est son premier intérêt.

En effet, les “excuses” du pervers narcissique sont comme un antidote temporaire à sa toxicité perverse. Antidote qu’il administre à sa victime, selon ses dosages et ses propres sensations.

L’antidote est d’autant plus dangereux qu’il rend la victime dépendante. Dépendante de la situation, et de l’espoir auquel elle se raccroche de voir un jour son persécuteur changer et couler le parfait amour.

Le schéma se répète alors continuellement, et n’a d’autre issue que celle que le pervers manipulateur a décidé d’orchestrer.

Pardonner le pervers narcissique ?

En réalité, cette stratégie “d’excuse” est montée de toute pièce.

Rappelons le, le pervers narcissique est une personne pathologique, que rien ne pourrait changer ou soigner.

Son fonctionnement social et relationnel est atypique, et contrôlé dans les moindres détails. Il est malade, n’a pas d’empathie, et considère sa victime comme un objet dont il peut user pour parvenir à ses fins.

Ainsi, lorsque le pervers narcissique s’excuse, et semble avoir compris les torts qu’il a causé. Il n’en est pourtant rien. Ses excuses sont une technique de manipulation visant à susciter l’empathie et la compréhension de sa victime, afin de la faire plier.

Bien que ses excuses puissent paraître sincères, c’est une toute autre scène qui est projetée.

Tout n’est que mise en scène d’une stratégie pensée et réfléchie. C’est en cela que se cache une partie de sa toxicité.

En effet, le pervers narcissique est un caméléon aux multiples visages. Il décide de faire voir ce qu’il souhaite mettre en avant, et se retient de montrer ses intentions amères et mortifères.

Pardonner et croire que le pervers narcissique a compris, est alors chose vaine.

C’est tout d’abord une perte de temps, et d’énergie. Le pervers narcissique ne s’excuse pas parce qu’il le doit, mais parce qu’il a pour optique de vous manipuler de plus belle. En réalité, lui pardonner, c’est aussi lui ouvrir un espace par lequel il pourra vous atteindre.

Le travail thérapeutique

Comprendre l’ampleur de cette technique de manipulation du pervers narcissique est extrêmement important. C’est une étape de plus vers la sortie de l’emprise, face à un manipulateur toxique qui ne laisse rien passer.

Parallèlement, il est hautement important de se faire accompagner dans cette démarche. A ce stade de la relation, l’estime de soi de la victime, sa confiance, son libre arbitre et même sa santé sont endommagées.

Il est important de se reconstruire sainement, à l’aide d’un psychologue ou psychanalyste expert dans la perversion narcissique. L’équilibre tout entier de la victime est bien souvent endommagé par des mois voire des années de manipulation, d’emprise, de dépendance affective et de violences psychiques à son encontre.

Trouver une oreille attentive et un espace neutre d’écoute et de compréhension, est nécessaire et même vital à la sortie de cette situation devenue insoutenable.

consultation psy Paris

Vous avez besoin d'aide ?

Venez échanger avec nos psychologues spécialisés

Réponse rapide assurée

Rendez-vous en visio en quelques jours maximum

Partout dans le monde et en France pour les francophones

Equipe de psychologues spécialisés diplômés (ADELI)

error: Alert: Contenu protégé!!