Contact

Pour toute demande de téléconsultation, veuillez utiliser ce formulaire de contact. Pensez à indiquer votre adresse email si vous souhaitez obtenir une réponse.

Téléphone

07 49 24 32 21

Email

psyparis@hotmail.fr

Adresses

8 rue Chrestien, 34000 Montpellier

151, rue d’Alésia, 75014 Paris

Horaires

Lu – Sa : 8:00 – 20:00

Besoin d’aide ?

Les relations avec un(e) pervers(e) narcissique sont si complexes que l’on a souvent besoin de l’aide d’un professionnel pour comprendre, s’en sortir et se reconstruire. Il est indispensable de s’adresser à un praticien spécialiste de la question de l’emprise, de la dépendance affective.

Je travaille sur ces mécanismes depuis de très nombreuses années et suis reconnu comme un expert de la question.

Le plus important est de sentir que l’on est entendu(e), que le thérapeute comprend ce que vous dîtes et surtout, qu’il vous croit !

 

Le pervers narcissique souffre-t-il ?

La particularité de la perversion narcissique est principalement l’absence de véritables affects. Le pervers narcissique n’aime pas, ne souffre pas ! Sauf quand il perd son pouvoir sur l’autre, mais c’est plutôt de la rage que de la souffrance.

Le pervers narcissique a-t-il conscience de ce qu'il fait ?

C’est une question que l’on me pose souvent. Ma réponse est une question : comment imaginer qu’un comportement qui suppose autant de stratégie ne soit pas conxcient ?

Nous sommes séparés, mais il continue à me harceler.

C’est paradoxalement une “bonne nouvelle”, ça signifie qu’il ne vous a pas encore complétement détruit(e), il “finit le travail”. Quand le pervers narcissique ne s’arrête pas, il faut l’arrêter ! Il est conseillé de se faire aider pour trouver les meilleurs moyens de le stopper.

Je m'en suis sorti(e), mais c'est le vide.

Il est très important de travailler cette question. Il s’agit de votre dépendance affective sur laquelle le pervers a appuyé sans cesse. Elle existait avant, elle est plus vive après. C’est le coeur du travail thérapeutique.

Comment se reconstruire ?

Souvenez-vous de comment vous étiez avant ! Il s’agit, en fait, de redevenir vous-même. Le pervers narcissique vous a amené(e) à repousser sans cesse les limites de ce que vous acceptiez, et, chaque fois que l’on repousse ses limites, on perd une partie de soi-même. Souvenez-vous de ce que vous aimiez, de qui vous fréquentiez, de ce qu’était votre vie. Et retrouvez-vous. C’est un long travail, mais tellement gratifiant !

Toute consultation prévue non honorée et non décommandée 48 heures à l’avance sera due.

error: Contenu protégé !!
et, suscipit neque. Aenean odio venenatis, vulputate, justo felis facilisis