Bienvenue sur pervers-narcissique.com, site d’information et d’échanges destiné aux victimes de pervers narcissiques 

un site de Pascal Couderc, psychologue spécialisé dans les manipulateurs

Psychologue clinicien, Psychanalyste, Paris, Montpellier sur toute le France et dans le monde sur Skype et par visioconsultation

 

C’est ma pratique de la thérapie depuis plus de 30 ans qui me doit aujourd’hui d’être reconnu comme un expert de ce trouble du comportement qu’est la perversion narcissique. En 2010, je publiais l’ouvrage la « manipulation affective dans le couple », qui fut l’un des premiers à libérer la parole des victimes sur ce sujet. Depuis, le formidable écho qu’a eu ce livre m’a amené à assister un plus grand nombre encore de victimes et à analyser de plus en plus finement les mécanismes à l’œuvre, tant du côté des victimes que du côté des manipulateurs. Je suis identifié, par les professionnels et mes patients, comme un psychologue spécialisé dans les manipulateurs. 

Lorsque vous me parlez de ce que vous vivez dans le cadre d’une relation toxique, je sais de quoi vous me parlez ! 

 

Ce qu’un psychologue spécialisé dans les manipulateurs peut entendre

 Une relation avec un pervers narcissique est une expérience douloureuse et traumatisante, qui dépossède l’individu, homme ou femme, d’une partie de lui-même. Malgré les nombreuses publications et témoignages qui abondent sur internet et ailleurs, il demeure toujours difficile aux victimes de briser le silence. Il n’est pas aisé, de fait, lorsque l’on a été dépersonnalisé, isolé et avili, d’oser demander de l’aide. Plusieurs facteurs l’expliquent : les victimes souffrent d’un grand isolement, orchestré par le manipulateur lui-même, et les faits dont elles se plaignent sont souvent d’une cruauté peu commune. C’est là une grande difficulté, car devant le caractère dérangeant de la perversion, beaucoup de personnes « normalement constituées » sont ébranlées, et suite à cela, se réfugient dans l’incrédulité. 

L’incompréhension des victimes de pervers narcissiques, dans le domaine privé comme dans le monde professionnel, peut toucher aussi des psychiatres, ou des psychothérapeutes eux-mêmes, peu au fait de cette question. Implicitement, la faute est rejetée sur les victimes, qui risquent de cumuler ce traumatisme à leurs traumatismes déjà existants. La solution n’est pourtant pas pour elles de se taire, mais de choisir leur interlocuteur.

Un psychothérapeute spécialisé dans l’écoute des victimes de manipulations, est dénué de jugement et pratique la thérapie avec une grande empathie.

Il est capable d’accueillir leur souffrance et de l’authentifier. Une étape fondamentale pour elles, pour oser enfin parler de l’enfer qu’elles subissent. À cette étape, l’écoute bienveillante du praticien est déterminante : elle devient comme le pont faisant la jonction entre leur détresse et un monde encore humanisé.  

 

Sortir d’une relation avec un pervers narcissique 

 Il n’y a pas de recette miracle pour se sortir de l’emprise d’un manipulateur, mais un travail de soutien psychologique continu au départ.    
Le premier déclic pour les victimes, commence par comprendre la vraie nature de la relation dont elles sont prisonnières. Une relation qui n’a rien d’une histoire d’amour, comme elles l’ont cru, mais dans laquelle elles servent uniquement de jouet à leur bourreau. Un travail de deuil de cette relation idéalisée commence alors, avec le soutien et le cadre de la thérapie.       
La durée du traitement dépend beaucoup du vécu de chacun avec un partenaire pervers : du temps passé ensemble, de l’importance du mal-être affectif, de la présence d‘enfants… La fin de la vie commune est un grand cap de franchi, mais cela reste un acquis fragile. À ce moment-là, les personnalités perverses jettent toutes leurs forces dans la bataille, refusant de perdre leur proie. Leur harcèlement redouble d’intensité.

Les victimes doivent s’en méfier bien sûr, mais se méfier plus encore de leur propre dépendance affective, dans laquelle leur ex partenaire tente de les faire rechuter.  

 La sortie de l’emprise n’est donc qu’une rémission, la psychothérapie restant à la fois le remède et le vaccin. Je conseille à tous mes patients d’aller au fond du travail thérapeutique qui permet d’exhumer du passé les carences affectives (on parle de « faille narcissique » en jargon de psy), qui ont mené à cette quête d’amour inappropriée auprès d’un partenaire destructeur. C’est cette faille dans leur narcissisme que les manipulateurs pressentent et c’est par elle qu’ils fraient leur chemin dans l’espace psychique de l’autre. Accepter de se pencher sur elle permet de renouer avec l’estime de soi, pour éviter le retour d’une nouvelle emprise dans sa vie.  

 

 

L’aide par Skype et visioconsultation 

Auparavant, le lieu d’habitation déterminait souvent l’accès à un thérapeute qualifié, y compris pour les victimes souffrant d’une emprise perverse. Aujourd’hui, les nouvelles technologies permettent virtuellement aux thérapeutes de se rapprocher de leurs patients, où qu’ils soient en France, et même dans le monde. L’accès à un expert spécialisé de la manipulation mentale n’est donc plus aujourd’hui réservé à quelques privilégiés habitant les grandes villes. Les victimes peuvent  rechercher un soutien adapté directement sur internet, où qu’elles soient. L’offre de soins se diffuse largement sur le web, et donne la possibilité d’entrer en relation avec les professionnels de son choix. 

Depuis que je pratique la thérapie en ligne, j’ai constaté qu’elle n’enlève rien à la qualité de l’écoute et à l’empathie portée aux victimes. Au contraire, elle me contraint à redoubler d’attention au moindre silence, à la moindre intonation de la voix… Ce cadre thérapeutique convient très bien aussi à ceux et celles qui se sentent trop fragilisés pour accepter de l’aide directement. Protégés par l’écran, ils vont oser se livrer. Il n’y a donc rien d’impersonnel à consulter un psychologue en ligne, l’écran ouvrant un nouvel espace à l’aide psychologique, qui peut briser le silence et l’isolement. En assouplissant les contraintes d’horaires et de déplacement, l’écran est aussi un outil discret, répondant bien aux contraintes des personnes entamant une démarche d’aide personnelle dans la clandestinité et le secret.  

Ne restez pas muré(e) dans la souffrance psychique que fait subir une emprise : oser demander et accepter de l’aide est une démarche de courage, qui porte en soi la promesse d’une guérison. Les moyens de prendre rendez-vous sont à la portée de tous aujourd’hui, ne tardez pas trop… 

 

Pervers-narcissique.com

Par Pascal Couderc, Psychanalyste, Psychologue Clinicien , Paris, Montpellier, Visioconsultations

 

error: Contenu protégé !!