Accueil

Bienvenue sur Pervers-narcissique.com par Pascal Couderc, psychanalyste, psychologue clinicien à Paris et Monpellier. Ce site est un lieu d’information et d’échanges sur les relations avec un(e) pervers narcissique, sa personnalité, s’en sortir.

Consultez nos rubriques, les témoignages, échangez dans les commentaires en bas de chaque page.

Manipuler, c’est induire l’autre à accomplir des actes qui vont à son propre avantage. Si les petites manipulations ordinaires font partie de la vie quotidienne du couple, le pervers narcissique, lui, séduit pour mieux frapper. Il donne l’impression de tout faire pour l’autre afin de mieux le détruire, et possède l’art de renverser la situation en se présentant comme une victime.

Manipulant non pas ponctuellement, mais constamment, insidieusement au début, il modèle à force de critiques la personnalité même de sa partenaire, la vide de toute volonté propre, d’estime d’elle-même, avec pour conséquences, dépression, incapacité d’avancer, dépendance…

Cette maltraitance psychologique est aussi destructrice que la violence physique.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter Pascal Couderc, psychanalyste, psychologue clinicien, à Paris et Montpellier, auteur de : “La manipulation affective dans le couple, faire face à un pervers narcissique” chez Albin Michel et traduit en turc et en italien

pervers narcissique

La manipulation affective dans le couple

italienturc

 

 


[google12c08f69c0d9c71c.html]

Partagez Partager sur FacebookPartager sur GooglePlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedinPartager sur Pinterest

21 réponses à Accueil

  1. boubaker dit :

    bonsoir,
    pour faire simple j’ai 16 ans et j’ai eu une relation avec un garçon du même age que moi il y a environ 4 mois.
    j’écris ce commentaire car je ne sais pas si il est un pervers narcissique ou non.
    je l’ai rencontré à l’école, et contrairement aux autres PS lui était très timide et réservé.
    Il m’avait dit qu’il ne croyait pas en l’amour mais de fil en aiguille je suis je suis quand même tombé amoureuse de lui et j’ai réussi à lui faire croire en l’amour. il me rendait unique j’aimais parler avec lui. il était très attentionné m’envoyais toujours des messages bref un petit ami de rêve.
    mais quand nous nous sommes officiellement mis en couple c’est devenu tout un coup plus froid, il était très distant pour aucune raison peut-être sa timidité? notre couple était de vrai montagne russe un jour c’était l’amour fou un autre on ne se parlait pas et tout ça me rendait très anxieuse.j’ai commençais à faire des crises de paniques à cause de lui et du stresse qu’il m’infliger, j’avais du mal à dormir, il me rendait coupable de son soit disant malheur. Il disait toujours que personne ne l’aimait alors que moi je l’aimais du plus profond de mon coeur. Je n’arrivais pas à le comprendre. J’étais tellement mal, j’étais plus la fille souriante d’avant, ma mère s’inquiétait pour moi elle me disait de le quitter, qu’il était mauvais mais je voulais y croire je voulais l’aider…
    Je lui avais parlé de mes crises d’angoisse mais il ne faisait rien pour que cela s’arrange ça devait toujours être lui la victime alors que c’était clairement moi et pas lui.
    Le pire dans tout ça c’est que même lors de notre rupture il m’a fait culpabiliser il ma dis “tu es ignoble”,”je sais pas comment tu fais pour encore te regarder dans un miroir” alors ce jour là j’ai fais que pleurer et encore pleurer mais aujourd’hui heureusement j’ai du voir une psy pour diminuer mais crise d’angoisse et maintenant je n’en fais plus.

  2. hermel dit :

    bonsoir,
    j’a réussi à partir du PN le père de ma fille par contre je suis toujours en relation enfin presque car ma fille vit chez lui pour le moment mais je n’ai aucun contact avec lui je repasse chez le JAF le 04/09/2017 et ma fille voit le juge le 28/08/2017 elle veux venir habité chez moi mais à très peur de son père car jusqu’à maintenant il a toujours réussi à gardé le droit de garde j’ai de nouvelle attestation j’espère qu’il va perdre sa me rend malade à chaque fois car sa le fait bien sourire alors que moi je prouve des choses comment peux t-on faire face à PN face au juge? à l’avance merci
    magali

  3. Macchia dit :

    Bonjour
    Victime d’un pervers narcissique pendant 7ans, j’ai depuis peu enfin eu la force de me séparer
    Mais voilà, j’ai 2 filles avec, et voudrait savoir s’il existe un moyen de prouver sa maladie afin de protéger mes puces légalement de lui..
    Bien cordialement

  4. B. Diamantine dit :

    Bonsoir, je suis une victime d’un pervers narcissique et je ne sais plus comment faire pour cesser de souffrir. J’ai réussi à mettre un terme à cette histoire passionnée et destructive mais aujourd’hui je ne vais vraiment pas bien. Grace à votre site j’ai pu enfin mettre un “mot” sur le prince abominablement charmant qu’il est. Je pensais que de découvrir ce qu’il est m’aiderait à avancer mais je n’y arrive pas. Même si aujourd’hui je comprends pourquoi systématiquement il m’accusait de ce que lui faisait, chose que j’avoue était extrêmement difficile à saisir. “Mais comment peut-il me reprocher de l’avoir isoler des miens ? lorsqu’il connaissait toute ma famille ! Il venait aux fêtes de fin d’année ! pourtant je ne rêve pas c’est bien moi qui ne connais absolument personne de son monde !” il y a eu tellement de reproches, d’accusations, d’insinuations que je me suis renfermée complètement et j’ai fini par croire qu’effectivement tout était de ma faute et qu’il avait raison !!
    Je suis perdue face à ma douleur permanente, si puissante, si terrifiante. Je ne suis plus personne, je ne sais plus quoi faire, quoi penser.
    J’ai pourtant doucement renoué avec les miens, toutes ses personnes que j’avais volontairement éloignées de moi parce que j’ai fini par penser comme lui sur eux.
    Aujourd’hui je me retrouve en enfer, je vois les miens mais souffre en silence. Mes journées en solitaire sont ponctuées de cauchemars, d’effondrement en larmes, à passer mon temps à le chercher partout sur le net et forcément à le trouver.
    Je suis addict d’un PN, j’ai peur.
    L’homme que j’aime est monstrueux et il l’a toujours été, je veux sortir de cet enfer, je fais tout pour mais même si à présent cela fait 5 mois que je ne l’ai pas vu et presque autant qu’il n’a pas pris contact avec ses messages plein d’amour, je n’arrive pas à avancer.
    Je ne veux plus de lui, cela est clair pour moi, je ne pense même pas l’aimer encore à moins que ce ne soit l’inverse, je ne sais plus mais je suis complètement sous emprise de mon PN.
    Je ne sais plus quoi faire, le temps passe et la souffrance est omniprésente nuit et jour.
    Mes sourires devant mes proches cachent une souffrance dont j’ai besoin de sortir avant d’avoir recours à une fin plus radicale.
    Je vous en prie, aidez-moi.

    • Bonjour,
      Merci pour votre message.
      Vous dîtes être addict à un PN, vous êtes surtout dépendante d’un homme qui n’existe pas.
      L’homme que vous pensez aimer n’existe pas, celui que vous aimez est celui qu’il vous a fait croire qu’il était mais qu’il n’est pas.
      C’est une illusion.
      Si vous êtes en région parisienne ou montpellieraine, je peux vous recevoir pour vous aider.
      Cordialement
      Pascal Couderc

      • sarah dit :

        Bonsoir,

        je vis avec un pervers narcissique depuis un an. On s’est rencontré il y a deux ans. Au début, tout allait bien. Comme si je revivais le premier Amour…On ne vivait pas ensemble. On se voyait une fois à deux fois par semaine tous les quinze jours. Cela me convenait et lui en disait autant (soit disant). Je travaillais, m’occupais de ma fille et ne voulais pas m’engager dans une relation. J’étais bien. Libre, indépendante et autonome financièrement et socialement. Tout a basculé de manière très surnoise, insidieuse. et pourtant je reste honnête envers moi-même…il y a des signes, des contradictions…des paradoxes…des petites phrases assassines, malveillantes, inutiles sur ma manière d’être, de penser, de vivre…alors qu’au début il disait apprécier et aimer ma personne (ce qui est absolument faux, c’est ce que je pouvais lui apporter qu’il aimait pas moi…paye et tais toi)…sur le coup, je ne captais pas mais ensuite quelque chose me disait y a un truc qui va pas…c’est comme un instinct de survie, un tic tac, je devenais de plus en plus mal à l’aise, je réfléchissais à tout ce que je faisais, tout ce que je pouvais dire pour ne pas le froisser et/ou le mettre en colère…et en même pour qu’il garde cette belle image de moi, d’une personne sympathique, et enthousiaste ( il en avait rien à faire)…ensuite je me disais c’est peut être moi qui manque de confiance et qui suit trop méfiante… Au début, je ne voyais pas tout cela comme de la méchanceté…car il disait tout le temps je manque d’amour, j’ai souffert dans ma vie…toujours à se justifier, à me faire culpabiliser…il rejetait tout sur moi ( tu sais rien faire, t’es nulle, t’es une incapable…alors que lui ne travaillait pas, n’a jamais fait d’étude…bref)…je comprends que maintenant il ne sait absolument rien faire en revanche il s’est doué pour le mensonge, l’hypocrisie, le chantage affectif, c’est oeil pour oeil dent pour dent…et j’ai bien compris la leçon…c’est comme vous dites ” c’est une illusion”, j’ai été bercé par de douces paroles, des flatteries, des projets “inexistants”. il me donnait le sentiment d’être unique. A cette période, j’étais sûre de moi ( du moins c’est ce que je pensais), souriante, aimante…Je faisais du violon, je sortais avec mes amis et m’occuper et m’amuser avec ma fille ( cinéma, voyage, restaurant…)…Puis il se présentait comme quelqu’un également de libre et d’indépendant…lui aussi disait qu’il ne voulait pas s’engager dans une relation car il sortait d’une relation compliquée…mais peu à peu sans rien comprendre, il devenait de plus en plus omniprésent, messages sur messages, appel sur appel…pour moi, rien de plus normal…jusqu’au jour où je m’installe chez lui…et tout devint noir…colére, humilations, insultes, puis pardon, pleurs, puis reproches, culpabilisation et ça repart pour un tour mais où je serais toujours la perdante….quand je me suis rendue compte peu à peu de ce jeu pervers dans lequel j’étais, je m’acharnais et m’épuisais à prouver le contraire…maintenant je sais que c’est absolument inutile…je perdais peu à peu mon sens de la critique, mon libre arbitre, comme possédé, vampirisé, perte de toute énergie…à chaque fois, je me raccrochais à ce petit espoir, à l’homme que j’ai connu, celui qui est aimant, attentionné mais qui en réalité n’existe pas….en fait, il me rend responsable de tous ses malheurs, de ses échecs, il en est arrivé à m’insulter, me déprécier absolument sur tout…il a réussi à toucher à mon intégrité…à personne…aujourd’hui, je commence à me décaler peu à peu…et la seule manière pour moi de me “sauver” de me protéger et de protéger ma fille…est de partir en silence…sans un mot…sans un bruit…car je m’aperçois, qu’il n’a fait que se nourrir de ma propre énergie…je ne vais pas détailler tout ce que je vis au quotidien mais j’ai compris, je ne suis qu’un objet, une chose…totalement inexistante….qui paradoxalement vient combler et répondre à ses besoins uniquement. et c’est peut être méchant ce que je vais écrire mais c’est la réalité une autre me remplacera…Je sais que je ne suis pas sortie de l’auberge encore mais je suis en chemin. Je me dois de rester zen et de ne pas perdre ce projet car oui c’est devenu un projet vital “partir, fuir”.

        • Bonjour et merci pour votre témoignage.
          Vous avez parfaitement compris les divers mécanismes et son fonctionnement, c’est le plus important car vous savez donc que le problème, c’est lui et non pas vous.
          C’est essentiel pour la suite, même si le chemin à parcourir reste difficile.
          Ce site est aussi là pour vous aider, si vous en avez besoin.
          Cordialement.
          Pascal Couderc

  5. bénédicte dit :

    Bonjour,
    Je crois et j’en suis quasiment certaine etre la victime d’un pervers.
    Narcissique je ne sais pas mais pervers.
    Tout était tellement beau au début, très vite nous nous sommes marié et même pas un an après ….je ne me reconnais plus, par moment je ne le reconnais plus…
    Il peut parfois être si gentil, si doux, attentionné…et parfois tellement son contraire.
    La moindre chose que je vais dire, il faut que je pèse mes mots pour ne pas le contrarier. Un petit rien pris de travers…et c’est la misère.
    Son regard devient noir, ses traits se durcissent, sa main s’ouvre et se ferme nerveusement….cette main qui me fait peur car je ne sais pas s’il fait ce geste pour se retenir de me frapper…
    Forcément, plus d’amies, plus de famille de mon coté…je me sent tellement seule et prisonnière par moment.
    Mais je l’aime tellement dans ses “phases” de gentilles.
    Il me donne tellement d’amour…et parfois me fait tellement mal….
    J’ai l’impression d’etre sa prisonnière, son jouet, son p’tit toutou qui suit gentillement meme s’il n’en a pas envie.
    Qu’est ce qu’il m’ arrive ????
    Cordialement.
    Béné

  6. Marie emilie dit :

    Bonjour,

    Je tenais à vous dire que je trouve votre site très bien fait. Merci beaucoup.
    Pour ma part c’est au niveau professionnel que je pense être en proie d’un PN.
    Auriez vous un site sur le PN au travail à me conseiller ?
    En tout cas votre site aura contribué à me faire ouvrir les yeux .
    Marie Emilie

    • Bonjour,

      Merci pour votre message.
      Je n’ai pas connaissance de site spécifique sur la manipulation au travail, les ressorts sont exactement les mêmes…
      La première a en avoir parlé est M. F. Hirigoyen.
      Bientôt ici, une rubrique sur la manipulation au travail.
      Cordialement
      Pascal Couderc

  7. Lipreau dit :

    Bonjour,
    J’aimerais savoir si un pervers narcissique sait forcément qu’il l’est ?

  8. Bonjour et bienvenue,
    Cet espace est le votre pour communiquer, échanger.
    Faîtes-nous part de vos témoignages, de vos histoires.
    P. Couderc

    • Peroteau dit :

      Bonjour. J’ai rencontré un homme il y a 3 ans . Je n’ai jamais vécu avec. On a couché ensemble quelques fois et systématiquement après il devient froid et distant et plus de nouvelles pendant plusieurs semaines. Dès que j’arrive à l’oublier il revient et je retombe dans des griffes. Il sait que je suis amoureuse de lui . La dernière fois que nous avons fait l’amour il m’a dit qu’il m’aimait que j’étais sa femme. Et depuis plus de nouvelles. Pensez vous que ce soit un PN ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *