On ne se venge pas d’un pervers narcissique : on le quitte. Comment déstabiliser un pervers narcissique est donc une question qui peut induire les victimes en erreur. Si quelques connaissances en matière de contre manipulation peuvent leur être utiles, elles ne concernent que les situations où la fuite est impossible dans l’immédiat. Pour obtenir du répit donc, et à titre provisoire.

Déstabiliser un pervers narcissique : guide de survie

C’est malheureusement lorsqu’une femme a laissé se refermer sur elle le piège qu’elle commence à comprendre la perversité de la relation qui la lie à un manipulateur. À ce moment-là, il est souvent trop tard, car il l’a aussi piégée, sur le plan social et économique.
Faute de pouvoir rapidement se séparer ou divorcer, la nécessité de se préserver psychologiquement apparaît alors. Il s’agit pour les femmes de préserver ce qu’il leur reste d’elles-mêmes pour conserver la force de sortir de l’enfer. Ainsi, les ressorts de la contre manipulation résident dans la protection, et non dans la manipulation réciproque. Car, oui, il est possible de déstabiliser un pervers narcissique en se « blindant » face à ses attaques.

La protection psychologique

En préambule, précisons qu’il devient plus simple de se protéger des
attaques d’un manipulateur pervers, lorsque l’on a mieux compris le vide narcissique dont il souffre. Les rôles sont toujours inversés au sein d’une relation dominée par la perversion narcissique. C’est la proie qui pense avoir besoin de son bourreau, alors que c’est lui, en fait, qui ne peut se passer d’elle. D’où le premier comportement à tenir pour déstabiliser un pervers narcissique : l’indifférence.

Si l’indifférence est un peu l’arme fatale contre le pervers narcissique, c’est qu’elle le touche mine de rien, en plein cœur, soit dans son narcissisme. L’indifférence le renvoie à son néant, elle lui signifie sur le moment qu’il n’est tout simplement rien ! Situation intolérable pour la personnalité narcissique qui a besoin des regards et de « substance », soit de provoquer des émotions chez l’autre pour se sentir mieux. C’est pourquoi, laisser glisser les attaques du pervers, en leur restituant ce qui est leur vraie dimension (celle d’agressions gratuites) est plus efficace que d’y répliquer. Subtilement dosée, l’indifférence est le meilleur moyen d’obtenir la paix, car elle provoque une frustration qui conduit les pervers à chercher leur pitance ailleurs, pour le plus grand répit de leurs victimes. Attention cependant à l’indifférence trop ostentatoire, elle pourrait être comprise comme de l’ironie : tout est question de mesure…

Autre attitude à respecter pour déstabiliser un pervers narcissique ou le mettre à distance : cesser de se sentir responsable. Les victimes ont beaucoup à gagner au fait de comprendre qu’elles ne peuvent rien au trouble de la personnalité qui frappe leur partenaire. Cette souffrance est strictement la sienne. Il est bon qu’elles finissent par se sentir légitimement impuissantes pour enrayer chez elles les mécanismes de la culpabilité. Au quotidien, cela passe par ne plus se remettre en question en permanence, cessez de s’accuser et relativiser des principes rigides que le pervers utilise souvent contre elles.

On ne peut aussi que conseiller le silence aux femmes qui endurent une relation toxique. La dépendance affective les a incitées à se remettre dans les mains de l’autre auquel elles ont livré tous leurs secrets, leur passé, leurs blessures… Ce faisant, elles ont ouvert au manipulateur narcissique les portes d’un monde intime qu’il était impatient de saccager. En soustrayant à sa vue ce qu’elles ont de plus précieux, précisément ce monde, elles préservent le lieu où survivent encore en elles, les forces vives pour se libérer. Le silence est donc une attitude de défense et de protection. Certains y voient de la dissimulation, certes, mais face au harcèlement d’un pervers narcissique, elle est pleinement justifiée. Mieux vaut, de fait, ne jamais dire ce que l’on pense à ce partenaire et se méfier de son chantage affectif : gare aux provocations comme aux confidences… Réservez-vous une porte de sortie en vous rappelant qu’avec lui, la gifle suit toujours la caresse.

Protéger sa vie

Il sera plus facile pour les victimes de se libérer d’une emprise perverse, si leur partenaire n’a pas réussi à les priver de leur emploi. Il s’agit pour elles de disposer de ressources matérielles, mais pas seulement. Un travail agit comme tuteur de la confiance en soi et permet d’accéder à des ressources en termes d’informations et de relations amicales.

 

déstabiliser-un-pervers-narcissique

Tout puissant, le pervers narcissique ?

Si les victimes connaissaient la vraie nature du pervers narcissique, la peur qu’il leur inspire diminuerait sûrement beaucoup. Comme nous l’avons dit plus haut, il souffre d’un vide narcissique, à l’instar de sa victime. Mais là où celle-ci tente de donner d’elle-même, pour être aimé, lui a besoin de se saisir de l’autre, de le rabaisser, de l’humilier et de le détruire pour uniquement une chose : se rassurer. Au fond, cet être narcissique cultive un ego surdimensionné, car il ne s’aime pas. Il vit pour le pouvoir et son mal-être est sans doute d’ignorer toute joie authentique.
Paul-Claude Racamier, l’auteur du concept de la perversion narcissique, a dit de lui : « Tuez-le, il s’en fout. Humiliez-le, il en crève ». Ce qui signifie que déstabiliser un pervers narcissique en exposant ses tares et sa faille narcissique au grand jour peut le mener à la folie.

Il ne faut, au demeurant, jamais attaquer un pervers narcissique de front, surtout dans le contexte de la vie de couple, où cela peut s’avérer destructeur. Les cas ne sont pas rares où la violence psychologique finit par glisser vers la violence physique. Si une dispute intervient en public, un homme ou une femme manipulatrice sait aussi instinctivement retourner la situation et jubilera de guerroyer verbalement contre l’autre. Il ou elle sait manipuler l’auditoire, ment sans vergogne, et est incapable d’éprouver la moindre empathie.

Ce qui ne signifie pas, pour autant, qu’il ne faille jamais s’opposer aux personnalités toxiques. Certains types de situations méritent qu’on leur oppose des limites. Lorsqu’ils sont en faute de façon indubitable et que des éléments concrets le prouvent : les manipulateurs détestent la confrontation avec la réalité. Ils lui préfèrent souvent le petit monde sécurisant de leur parano.
Les femmes ont aussi clairement intérêt à exprimer des refus sur le terrain de la sexualité et des pratiques « limites » que les manipulateurs leur proposent. Il s’agit encore d’un jeu de pouvoir où jouer les initiateurs leur permet d’asseoir une forme de domination. La soumission est dangereuse pour le respect et l’estime de soi que l’on se porte dans ce contexte. Refuser par contre d’entrer dans ce jeu peut blesser le manipulateur dans son narcissisme, ce qui va l’éloigner. Il ira tout simplement assouvir ses fantasmes ailleurs.

Pascal Couderc, psychothérapeute à Montpellier et sur toute la France sur Skype et par visioconférence, intervient régulièrement auprès de ceux et celles qui ont besoin de se faire aider, lors d’une relation amoureuse douloureuse, avec un partenaire malsain. La psychothérapie permet d’éluder le scénario affectif inconscient qui se joue dans ce type de relation pour ne plus être victime à nouveau.

 

 

 

Pervers-narcissique.com

Par Pascal Couderc, Psychanalyste, Psychologue Clinicien , Paris, Montpellier, Visioconsultations

 

error: Contenu protégé !!