Il n’est pas rare de rencontrer dans sa vie des individus portant les mêmes caractéristiques. Pervers narcissiques, manipulateurs ou relations toxiques : elles semblent être omniprésentes dans la vie de certaines personnes. D’où viennent ces récurrences et comment s’en défaire ?

Le pervers narcissique

Tout individu rencontre un jour dans sa vie un pervers narcissique. En effet, ces pervers manipulateurs, représenteraient 2 à 3 % de la population. Si ce chiffre semble infime, les conséquences laissées par ces personnalités toxiques et manipulatrices sont pourtant bel et bien étendues.

Les pervers narcissiques sont de véritables caméléons. Ils peuvent être partout : un collègue, un conjoint, un ami, ou même un parent. En véritables vampires affectifs, ils se nourrissent du lien émotionnel qu’ils construisent avec leur victime.

La perversion narcissique est une pathologie pour le moins complexe. Les caractéristiques perverses et propres à ces individus aux deux visages, les rendent difficiles à identifier.

En réalité, le pervers narcissique ne montre son vrai visage, que dans l’intimité de la relation avec sa victime. Victime qu’il choisit par ailleurs, selon des critères bien définis, que nous verrons ci-après.

Et pourtant, de l’extérieur, le pervers polymorphe ne laisse rien transparaître. Il est charmant, authentique, charismatique, intelligent, drôle et attentionné. Il ne revêt rien d’autre que le masque d’un individu parfait, et c’est justement ce qui caractérise sa toxicité. (retrouvez notre article à ce sujet : Reconnaître le pervers narcissique)

La victime idéale du pervers narcissique

Nulle place au hasard

Il n’y a pas de hasard, dans une dynamique relationnelle avec un pervers narcissique. En effet, le pervers manipulateur choisit ses victimes avec beaucoup d’attention.

Une des raisons pour lesquelles une partie de la population n’est pas directement prise dans ses filets, est justement une conséquence de ce choix soigné de sa victime. C’est un grand calculateur, qui envisage toute relation comme un jeu dont il serait le maître, et dont il manquerait des pièces à son adversaire.

Le pervers polymorphe, ce persécuteur, ne se lie pas par affection, mais par intérêt. En effet, en éternel compétiteur, le pervers narcissique s’assure ainsi de garder la main sur la situation, d’avoir la supériorité.

Dès le début de la relation, lors de la phase appelée Lune de Miel, il scanne tout individu, afin d’identifier ses potentielles victimes. Il repère leurs forces, leurs valeurs, leur situation professionnelle, économique, sociale, mais aussi leurs failles.

En repérant certaines de ces caractéristiques, que nous verrons ci-dessous, il peut ainsi définir si la personne face à lui aura un terrain de jeu propice à l’installation progressive et calculée de l’emprise.

Voici les caractéristiques principales des proies du pervers narcissique.

Les qualités d’une victime de pervers narcissique

Les qualités attribuées aux victimes de pervers narcissiques sont nombreuses.

En effet, les proies des manipulateurs sont attentionnées, sensibles et empathiques. Ces qualités qui les rendent soucieuses et à l’écoute de l’autre sont de véritables aimants à personnalités toxiques. La tolérance et l’empathie qu’elles portent à autrui sont sincères et profondes.

En réalité, il est parfois difficile pour les personnalités au grand cœur de trouver le juste milieu entre soi et l’autre. Un don de soi, dont le pervers narcissique n’hésitera pas à déséquilibrer afin de mener sa victime à l’asservissement le plus total.

Le pervers narcissique se servira alors de ces qualités humaines, afin de rendre ses victimes vulnérables. Il fera jouer la sensibilité, la dévotion, la culpabilité et la manipulation, afin de parvenir à ses fins : l’emprise et la destruction.

Par ailleurs, les victimes de pervers narcissiques sont souvent très sociables. Elles ont cette richesse humaine, qui les rend vulnérables aux côtés d’un manipulateur toxique. Leur amour pour autrui les mène sur le chemin de l’écoute, du soutien et de l’aide, dont le pervers narcissique se nourrira comme dans un puits sans fond.

Parallèlement, les victimes de pervers narcissiques sont bien souvent lumineuses. Elles sont joyeuses, pleines d’énergie et riches d’un point de vue émotionnel. Leur énergie est débordante : elles sont de véritables rayons de soleil. C’est justement cette beauté, cette générosité et cette joie de vivre que les pervers narcissiques recherchent. Ils puisent dans ces nobles caractéristiques, de la nourriture affective, jusqu’à les en vider totalement.

Enfin, les victimes de pervers narcissiques sont loyales et fidèles. C’est justement ce qui fait d’elles, des proies idéales. Elles sont souvent tournées vers les autres au détriment d’elles-mêmes. Le pervers narcissique le sait, et en joue, afin de les conserver auprès de lui. Il est ainsi certain qu’elles lui seront loyales, en plus de leur soutien indéfectible. 

Les failles d’une victime de pervers narcissique

Le pervers narcissique repère également les failles de sa victime.

En réalité, les failles sont presque inhérentes à l’Homme. Elles sont parfois profondes, parfois légères, parfois récentes ou encore plus anciennes. Les failles se forment principalement dans l’enfance, et c’est d’elles que découlent notre estime, notre confiance, nos interactions sociales et notre vision du monde : elles nous conditionnent.

Les failles ne sont cependant pas négatives. Elles sont inscrites en nous, et font partie de nous et de notre personnalité. Le manque d’estime peut être compensé par une grande générosité, la vulnérabilité par l’ouverture et l’authenticité ou encore la peur d’échouer, par un énorme investissement en matière d’apprentissage. On retrouve aussi parmi ces failles narcissiques, le rejet, l’abandon, l’humiliation, la trahison ou encore l’injustice.

Si les pervers narcissiques sont attirés par les failles de leurs proies, c’est justement parce qu’ils voient en elles de véritables brèches dans lesquelles s’infiltrer impunément afin de répandre leur poison toxique. Toute blessure du passé non résolue, est une entrée potentielle dans l’esprit de sa victime. Le pervers narcissique a alors à sa disposition, les clés afin de débuter un travail d’asservissement, d’instrumentalisation et d’emprise mortifère.

La vulnérabilité des victimes face à ces manipulateurs hautement toxiques, les freinent pour poser des limites saines. Cette tendance accroît alors leur fragilité et leur propension à culpabiliser : elles sont alors à la merci du pervers narcissique, qui agit dans l’ombre et sans impunité. Le manipulateur narcissique n’a aucun scrupule, la destruction est son seul mot d’ordre.

Enfin, il n’est pas rare de constater un continuum dans ce schéma de relations toxiques, chez les individus ayant grandi auprès d’un parent pervers narcissique ou ayant déjà fait face à ces individus dangereux. En effet, côtoyer ou grandir dans un environnement dévalorisant, critique, manipulatoire et toxique, est hautement néfaste pour la construction d’un individu. Les rapports humains sont déséquilibrés, et les failles narcissiques sont nombreuses. Le schéma semble ne jamais s’arrêter, et pourtant.

Comment arrêter ce schéma toxique ? 

La dynamique relationnelle

Il est important de comprendre tout d’abord, que dans chaque lien à autrui se définit une dynamique relationnelle bien particulière, émanant de l’alliance de la personnalité et du passé de deux individus. Cette alliance est parfois amicale, parfois professionnelle, parfois familiale ou encore amoureuse.

La dynamique évolue avec les personnes, le temps, les événements et la personnalité d’autrui, comme de soi. Se défaire d’un schéma toxique est donc totalement possible !

Par exemple, avoir été marié(e) à un(e) pervers(e) narcissique, ne vous conditionne pas à y être condamné. Avec le temps, l’expérience et le travail psychologique, il est tout à fait possible à surmonter ces traumatismes et à se créer un avenir plus sain et plus serein.

De la même façon, si grandir auprès d’un parent pervers narcissique est un vecteur de déséquilibre, rien n’est jamais gravé dans le marbre.

Un travail thérapeutique

Sortir d’un schéma toxique est un travail sur soi. Il est important d’apprendre à identifier et à comprendre ses failles. C’est votre meilleure arme, face à ces manipulateurs toxiques.

Demander l’aide d’un professionnel, psychologue, psychiatre ou thérapeute expert en relations toxiques, vous permettra de réapprendre à vous aimer. Retrouver de l’estime, apprendre à dire non, à penser à soi d’abord, et apprendre à poser des barrières et des limites, qui sont les gardiennes de votre intégrité.

Le travail de reconstruction est très important, et même vital afin de ne plus succomber à ces schémas toxiques et destructeurs. Par ailleurs, le psychologue expert en relations toxiques et en perversion narcissique, vous permettra de faire la lumière sur la relation ou la situation que vous avez traversé, ou que vous traversez encore. Vous trouverez en lui une oreille neutre et bienveillante, vous permettant de déposer votre souffrance afin de vous délester de vos lourds bagages émotionnels.

Si ce processus prend du temps, il est pourtant essentiel à la reconstruction, à la sérénité, et à la sortie définitive de ces schémas toxiques.

Identifier ses failles est également extrêmement important. Par exemple, savoir que l’on attend de l’amour d’autrui ou encore savoir que l’on est jaloux de l’autre permet de se prémunir face aux réactions et aux émotions en lien avec certaines situations.

En effet, cette démarche permet de comprendre ce qui a attiré en vous une personne narcissique. Si l’autre en a inévitablement, vous aussi. Loin d’être un fardeau, ces failles peuvent aussi être des forces caractéristiques de votre personnalité, lorsqu’elles sont mises à jour.

Une grande sensibilité par exemple, peut être le vecteur d’une vie remplie d’amour, de vertu, de don et de joie.

Par ailleurs, apprendre et lire sur le sujet, afin de vous renseigner, vous permettra à l’avenir d’identifier ces personnes toxiques. En les identifiant, vous prendrez alors les mesures d’éloignement et de détachement nécessaire, afin de vous en prémunir, et de ne plus retomber dans un schéma toxique.

Repérer les signaux d’alerte du pervers narcissique, permet alors de mettre un point d’arrêt, très tôt dans la relation. Il est nécessaire de questionner, au moindre signal d’alerte, la nature de ces agissements qui ont résonné en vous. Ces comportements peuvent être par exemple un excès d’attention ou encore des messages contradictoires.

Exemple

Vous grandissez dans une région, dans laquelle vous souhaitez vous établir. Tout naturellement, vous y installez sans le savoir votre maison – votre corps et votre esprit – sur la route des cyclones.

Vous la bâtissez, vous la décorez et vous y invitez des amis.

Au fil du temps, quelques imperfections se créent. Une brèche dans le mur arrière, un courant d’air à la chambre de l’étage, et une fuite d’eau dans la salle du bas.

Rien qui ne semble endommager l’ensemble de la maison ou même la rendre inhabitable, bien au contraire. Ce sont des détails mineurs, de simples petites failles. Ces détails semblent insignifiants à l’échelle du quotidien, et pourtant..

Un cyclone approche, sans que vous n’ayez été mis au courant.

Vous regardez par la fenêtre, et au loin, vous percevez un rayon lumineux que vous prenez pour le soleil. Lorsque vous relevez la tête, vous apercevez à 2 mètres de votre maison un immense cyclone, qui a pourtant épargné les maisons d’à côté.

Le mur arrière se fissure en deux, le courant d’air de la chambre de l’étage arrache les portes, et la fuite d’eau de la salle du bas inonde la maison. C’est un vrai désastre, vous tentez de vous cacher tant bien que mal. Le mal est fait, votre maison est attaquée de tous bords, tout semble s’écrouler.

Vous réparez alors les failles de cette maison dont vous n’avez eu vent que par les conséquences désastreuses du passage du cyclone.

Et pourtant, chaque année, à la même période, un cyclone ravage de nouveau votre maison, sans pour autant atteindre celles de vos voisins, dont les failles ou architectures étaient différentes.

Après le passage d’un énième cyclone, vous décidez de faire appel à un professionnel afin de mettre le doigt sur ces failles de votre demeure, qui semblent tant attirer le cyclone. Une fois identifiées, vous les réparez afin que plus jamais aucun cyclone ne puisse s’arrêter ou détruire votre maison.

Contacter un professionnel de la santé mentale permet de briser les schémas répétitifs des relations toxiques.

Pascal Couderc, psychologue clinicien, psychanalyste et auteur, fondateur de pervers-narcissique.com, vous accompagne dans ce cheminement. Il exerce à Paris, Montpellier et en visio consultation.