Comment faire le deuil des bons moments passés avec un PN ? 4 conseils

L’emprise du pervers narcissique s’est construite sur l’idylle qu’il a su présenter à sa proie au début. C’est le souvenir de ces instants heureux qui sert d’ancrage à la domination et empêche la fuite lorsque la tempête émotionnelle s’abat. Faire le deuil des bons moments passés avec un PN est une étape nécessaire vers la libération, mais c’est parfois bien plus complexe que de tirer un trait sur les autres composantes d’une relation toxique comme les souffrances, les humiliations ou l’idéal de vie qui n’a pas finalement pas été atteint. Voici comment procéder avec nos 4 conseils lorsque la nostalgie surgit.

Pourquoi regrette-t-on quelqu’un qui nous a fait tant de mal ?

Quitter un PN se fait souvent avec perte et fracas, à l’issue d’une accumulation de souffrances qui rendent l’opération violente et douloureuse. Pourtant, il arrive que la peur et la colère cèdent la place au souvenir des bons moments, allant parfois jusqu’à instiller le doute sur le bien-fondé de la rupture. Pourquoi en arrive-t-on à penser à nouveau du bien d’une relation si néfaste ?

Quand le mauvais exacerbe le bon

La soumission de la victime face au PN s’est opérée sur la faille qu’elle portait déjà en elle, ce besoin de reconnaissance, cette dépendance affective. Son vide intérieur cherche à être comblé par des sources extérieures. C’est parce qu’elle a été bombardée d’amour en début de relation qu’elle est capable de se projeter dans un idéal de vie fantasmé qui remplirait cette fonction, même si dans la réalité, le personnage machiavélique la maltraite pourtant au quotidien. Ainsi, elle supporte l’insupportable, dans l’attente de jours meilleurs.

Mais sourtout, lorsque l’on sort d’une relation avec un manipulateur pervers narcissique, se passer des mauvais traitements, des humiliations, de la maltraitance, c’est facile ! Ca ne manque pas ! Seuls manquent les « bons moments », ceux que l’on a cru être sincères, forts, agréables.

Comme il arrive parfois que le prédateur sentimental se montre irréprochable, notamment pour apaiser une proie qui menacerait de s’échapper, certains moments sont particulièrement agréables. Ils sont même si rares et si convoités par la victime qu’ils prennent une importance démesurée à ses yeux et sont vécus intensément, à la manière d’une première gorgée d’eau qui semble exagérément délicieuse en cas de très grande soif. Solidement imprimés dans la mémoire à cause de l’émotion qu’ils provoquent, ces souvenirs sont donc magnifiés et ceci explique pourquoi la phase de deuil de la relation peut-être perturbée par l’apparition d’une nostalgie de la période faste et des quelques rares bons moments passés avec le pervers narcissique.

Des perturbations mentales orchestrées, mais surtout autogénérées

Le point commun de toutes ces projections, dans le futur comme dans le passé, c’est qu’elles sont le fruit du propre cerveau des victimes. Le manipulateur n’est qu’un stimulus habile qui sait déclencher ces idées. La question n’est évidemment pas de se culpabiliser et encore moins de porter seul la responsabilité de sa situation, mais de réaliser que la source des problèmes, tout autant que leurs solutions, sont à puiser en soi et auprès de nul autre. Un psy en ligne ou en présentiel pourra accompagner les victimes dans ce cheminement, mais la dernière personne à qui s’adresser lorsque les bons moments viennent perturber l’affranchissement de l’emprise, c’est le PN.

La dépendance au bourreau est bien souvent le signe d’un attachement de type pathologique, confondu avec de l’amour. Ajoutez à ce rapport irraisonné les méfaits d’un gaslighting constant, et il est tout à fait naturel de ne plus voir clair dans ses pensées, ses sentiments et ses émotions. L’abus émotionnel subi, parfois sur une très longue durée, épuise psychiquement. Lorsque les proies de PN entament leur reconstruction, elles sont dans un état de fragilité et de confusion important proche du syndrome de stress post-narcissique. Ainsi, même si la séparation est déjà effective, mieux vaut se préparer à la survenue de sentiments ambigus et déroutants. Il est normal et attendu d’éprouver de la colère et de la haine à l’encontre de son oppresseur, mais lorsque l’empathie envers lui et les doux souvenirs des jours heureux s’invitent, il faut se tenir en alerte, surtout si c’est le manipulateur lui-même qui les a évoqués pour toucher une corde sensible. Il s’agit d’une tentative de récupération du lien de domination qui représente un véritable danger. Vigilance !

Que faire pour gérer la nostalgie du PN ? 4 méthodes efficaces

Pour faire le deuil des bons moments avec un pervers narcissique, il faut parvenir à mettre l’affect de côté pour laisser la réflexion prendre le dessus. Si vous vous sentez submergé par des souvenirs doux et amers à la fois, tentez de garder votre self-control par l’introspection et la maîtrise de vos pensées. Pour ce faire, voici quelques outils efficaces qui vous permettront de relativiser et de maintenir une certaine distance avec vos émotions encore polluées par les méfaits du manipulateur sentimental.

1.    Notez les raisons de votre rupture

Vous avez parcouru un chemin difficile pour vous extirper de l’écran de fumée dans lequel vous étiez plongé. Notez tout ce que vous avez traversé. Offrez-vous un support fiable et palpable qui retrace votre parcours et tous ses aléas. Lorsqu’un instant de faiblesse vous saisira et que revenir en arrière vous semblera être la seule issue, replongez-vous dans vos écrits pour rétablir la vérité et non l’illusion que vous présente momentanément votre cerveau confus. Vous verrez alors très clairement que tous vos efforts ne doivent pas être vains et que le plus dur est déjà derrière vous.

2.    Tenez-vous pour responsable, mais non coupable

Sachez plonger dans vos propres schémas et ressources pour vous rendre compte de la responsabilité que vous portez. Cet exercice demande beaucoup de lucidité, mais surtout une grande bienveillance envers soi-même. Il est fortement recommandé d’être guidé par un thérapeute compétent en matière de manipulation perverse afin que cette introspection soit la source d’un enrichissement personnel porteur, et non d’une autoflagellation stérile ou dévastatrice. Une attitude indulgente envers soi-même consiste à se demander ce que l’on a fait pour en arriver là, sans jugement ni culpabilisation, et surtout, comment avancer vers une meilleure situation en ayant foi en ses capacités intrinsèques.

3.    Replacez vos réminiscences dans le passé auquel elles appartiennent

Les souvenirs heureux vous rappellent des moments forts qui ont réellement existé pour vous. Inutile donc de les combattre ou de les nier. Par contre, il faut garder à l’esprit qu’ils n’ont été sincères qu’en ce qui vous concerne. En effet, pour le manipulateur, ils n’ont été qu’une technique parmi tant d’autres pour vous manipuler par les sentiments. Acceptez donc que ces moments n’aient pas été partagés, mais que s’ils vous ont fait du bien à un moment donné, ils ne sont plus et appartiennent désormais au passé. Saluez votre capacité à aimer et à apprécier le beau et le bon lorsqu’ils se présentent, mais détachez-vous du sentiment amoureux qu’ils ont pu provoquer, car l’amour se construit à deux, or vous étiez seul dans cet emportement émotionnel.

4.    Créez de nouveaux souvenirs heureux

Si combattre le mal par le mal est rarement une bonne idée, créer un cercle vertueux dans lequel le bon est chassé par l’encore meilleur vous aidera certainement à passer ce cap nostalgique temporaire. Plutôt que de rester prostré à ruminer les doux instants perdus, il est temps de devenir acteur de son propre bonheur en passant à l’action ! Pour cela, cherchez les sources de plaisir sain et multipliez les expériences agréables. À force de vous forger de nouveaux souvenirs heureux, vous verrez que ceux passés avec votre PN finiront par vous sembler bien plus fades.

Faire le deuil des bons moments avec un PN s’inscrit dans une phase critique de la reprise de pouvoir de soi-même par une victime de manipulation sentimentale. Toutefois, les astuces présentées ici sont très efficaces et marcheront d’autant mieux avec un soutien extérieur adapté, qu’il soit professionnel ou non. Entourez-vous de personnes qui veulent votre bonheur et bientôt, vos souvenirs heureux avec votre bourreau n’auront plus aucun effet sur vous.

consultation psy Paris

Vous avez besoin d'aide ?

Venez échanger avec nos psychologues spécialisés

Réponse rapide assurée

Rendez-vous en visio en quelques jours maximum

Partout dans le monde et en France pour les francophones

Equipe de psychologues spécialisés diplômés (ADELI)

error: Alert: Contenu protégé!!