Infidélité du PN | Comprendre le lien entre Adultère et Perversion 

Être cocu porte en sa terminologie une part de responsabilité dans la trahison amoureuse commise par son conjoint. La victime est donc, au moins en partie, rendue coupable de la souffrance qui lui est infligée. De même, comme cette autre expression moqueuse l’indique très clairement, “porter les cornes” est dégradant, humiliant et culpabilisant. Ce renversement des rôles vous rappelle quelque chose ? Effectivement, c’est bien une technique manipulatoire de prédilection pour un profil machiavélique et sadique. Ainsi, l’infidélité du PN n’est qu’un outil de plus dans sa large mallette de moyens utiles pour tourmenter sa proie. Mais cela suffit-il à expliquer pourquoi la plupart des prédateurs sentimentaux trompent leurs conjoints ? Est-ce seulement pour faire du mal ou également pour se faire du bien ? Voici les clés pour tout comprendre de l’adultère chez les pervers narcissiques.

Tous les pervers narcissiques sont-ils infidèles ?

L’infidélité du PN est si répandue, que l’on a tendance à mettre tous les manipulateurs émotionnels dans le même sac : celui des conjoints volages. Bien que cela soit effectivement notoire chez ce type de déséquilibrés psychiques, ce n’est pourtant pas systématique. En effet, il suffit que le bourreau soit trop occupé à s’acharner sur sa proie pour qu’il ne ressente pas obligatoirement le besoin d’aller courir la bagatelle. Par ailleurs, tous les pervers narcissiques n’ont pas une libido débordante et leur satisfaction venant avant tout de la puissance qu’ils éprouvent en contrôlant les situations et les personnes, l’acte sexuel n’est pas une quête nécessairement prédominante.

De même, il ne suffit pas de découvrir que son partenaire de vie va voir ailleurs pour le cataloguer comme personnalité machiavélique. Même si la monogamie de la nature humaine est sujette à débat, il faut admettre que commettre une incartade au serment de fidélité est monnaie courante et ce, toutes sociétés et époques confondues. L’infidélité n’est donc pas l’apanage de tous les manipulateurs sentimentaux. Mais quelles sont les raisons qui poussent certains d’entre eux à papillonner en dehors de leur couple ?

Les raisons de l’infidélité chez le PN

Puisque nous avons vu qu’aucun être humain n’est exempt du risque de relation extra-conjugale, en quoi la tromperie chez le PN est-elle symptomatique de sa maladie mentale ?

Le PN est volage parce qu’il est égocentrique

Contrairement à un être véritablement doué d’empathie, le prédateur sentimental n’a que faire des conséquences de son acte adultérin sur autrui (sauf s’il jubile de la détresse qu’il cause, mais nous y reviendrons). Rappelons que l’autre n’est qu’un objet. Il n’est pas reconnu en tant que personne. Le PN se sert de sa maîtresse ou de son amant comme d’un jouet. Il peut lui trouver une utilité pour servir, par exemple, son ascension sociale ou bien l’instrumentaliser pour faire du mal à sa proie, c’est-à-dire sa compagne officielle.

 

Et si la personne avec qui il faute n’a pas de place particulière parmi les autres pions de l’échiquier, sa seule fonction est peut-être de combler l’incommensurable vide intérieur que cache le vampire émotionnel.

 

Dans tous les cas, n’espérez pas une once de remords de sa part dans l’acte de tromperie : lui qui se croit au-dessus de tout, des lois, de la décence et de la morale, n’a pas d’état d’âme quant à la trahison. Au contraire, dans toute sa grandiloquence narcissique, il considèrera que c’est un privilège d’avoir bénéficié de ses faveurs sexuelles, que ce soit pour la personne trompée comme pour la personne avec qui il a trompé. Avec un PN, on apprend à se contenter des miettes qu’il veut bien distribuer…

Le pervers narcissique va voir ailleurs parce qu’il a peur

L’implacable vérité à la base de la perversion narcissique, c’est cette blessure d’enfance qui fait de notre sujet un être aussi peureux qu’immature. Trahir la confiance de sa partenaire de vie est un moyen pour lui de cal mer son anxiété. Cela répond à un besoin de réassurance et offre une échappatoire à l’angoissante proximité. D’une part, il nécessite de se prouver perpétuellement qu’il peut susciter l’intérêt d’autrui, d’où son rapport maladif à la séduction. D’autre part, il vit dans la crainte permanente que l’on décèle sa vacuité. Ainsi, enchaîner les conquêtes sans lendemain ou les relations éphémères le protège du risque d’être démasqué. Le monstre qu’il est réellement, seule sa proie de prédilection le connaît. Mais elle refuse d’y croire, tant qu’elle reste sous son emprise.

 

 

Le MPN est infidèle parce qu’il est sadique et machiavélique

Dans la liste des besoins autres que charnels du PN, l’infidélité lui sert à assouvir son obsession pour le contrôle. En tant que stratège extrêmement habile, manipuler tous ceux qui gravitent autour de lui est jubilatoire. Cela lui donne un sentiment de toute-puissance particulièrement jouissif. L’avantage des aventures extra-conjugales, c’est qu’elles amènent de fait une triangulation qui pimente très bien la relation toxique entre bourreau et victime.

 

Importer un ou plusieurs tiers dans l’équation contribue à malmener la proie principale du PN. Si l’existence de la maîtresse n’est pas encore connue, le soupçon planera suffisamment pour causer du stress et des interrogations troublantes. D’ailleurs, c’est à se demander dans quelle mesure la découverte de la liaison en dehors du couple n’est pas orchestrée par le PN lui-même. L’histoire est presque toujours la même : la femme bafouée (ou l’homme) trouve par hasard un indice qui ne laisse pas de place au doute. Il peut s’agir d’un téléphone nonchalamment abandonné et contenant des messages suggestifs, d’un ticket de carte bancaire suspect, voire d’une prise en flagrant délit en plein ébat !

C’est l’occasion pour le pervers narcissique de tester ses talents d’artiste… Il parviendra en général à convaincre sa moitié que “ce n’est pas ce qu’elle croit” et, comble de machiavélisme, réussira à la culpabiliser. Soit elle est paranoïaque, jalouse, folle, soit elle n’a pas su répondre aux besoins naturels de son partenaire qui n’a eu d’autre recours que de la tromper. Et dans la plus extrême des mascarades, il dira que c’est elle, l’adultère et c’est pour rétablir l’égalité qu’il a dû, lui aussi, aller voir ailleurs.

 

S’il pousse le vice, il pourra même profiter du chantage affectif pour franchir de nouvelles limites. Il pourra alors imposer des pratiques sexuelles auxquelles sa partenaire n’aurait pas forcément consenti sans l’épisode de tromperie, comme l’échangisme, le triolisme, le libertinage ou éventuellement le sadomasochisme.

 

Avec qui les manipulateurs trompent-ils leur femme ?

Tout comme les autres sont des instruments, peu importe au PN de savoir qui il parvient à mettre dans son lit. Il ne choisit pas ses candidates sur des critères de personnalité ou afin de créer une certaine connexion sentimentale et encore moins de construire un avenir à deux. Il couche avec celles qui lui apportent 4 types d’avantages.

1.   Celles qui le valorisent

Pour en tirer des avantages personnels ou professionnels, le PN ira courtiser sans vergogne la jolie serveuse de votre restaurant préféré, ses collègues de travail ou encore sa patronne.

2.   Celles qui feront le plus souffrir sa conjointe officielle

Si le manipulateur sadique a en tête de vous faire souffrir, il choisira une cible proche de vous : votre voisine de palier, votre meilleure amie, votre cousine, voire votre propre mère ! Si la trahison se situe à plusieurs niveaux, ses effets n’en seront que plus délicieusement dévastateurs à ses yeux.

 

3.   Celles qu’il projette de dominer

Si le bourreau sentimental est en train de perdre de son emprise, soit parce que vous vous rapprochez du déclic de le quitter, soit parce que vous vous éteignez de plus en plus, vous pouvez être sûre qu’il prépare son prochain chantier. Il écumera par exemple les sites de rencontre à la recherche du jouet suivant à démolir à petit feu.

4.   Celles qu’il garde au chaud

 

Même si un prédateur sentimental a perdu l’un de ses jouets, il adore pratiquer le benching avec ses ex. Cela lui permet de revenir de temps en temps vérifier que sa domination est encore présente. C’est pourquoi il est primordial de pratiquer le non-contact après une rupture avec un PN. C’est difficile à admettre, mais toute sa vie, une précédente victime portera en elle une certaine sensibilité au magnétisme malsain du manipulateur émotionnel.

 

 

L’infidélité du PN est dénuée de toute question d’ordre moral. Ainsi, s’il décide de bafouer son serment d’exclusivité amoureuse, cela ne lui posera aucun problème de conscience. La seule chose qui lui importe, c’est d’assouvir ses besoins, qu’ils soient sexuels, de reconnaissance, d’ambition, de contrôle ou de destruction. En parallèle, il exigera une fidélité à toute épreuve de la part de sa compagne, prônant l’amour inconditionnel et l’appartenance l’un à l’autre. En résumé, qu’il vous trompe ou non ne change rien au fait qu’il soit incapable d’aimer ou de respecter qui que ce soit. Cela n’a donc rien à voir avec vous, votre personnalité ou vos agissements, contrairement à ce qu’il vous fait certainement croire.

 

consultation psy Paris

Vous avez besoin d'aide ?

Venez échanger avec nos psychologues spécialisés

Réponse rapide assurée

Rendez-vous en visio en quelques jours maximum

Partout dans le monde et en France pour les francophones

Equipe de psychologues spécialisés diplômés (ADELI)

error: Alert: Contenu protégé!!