Comment réagit le pervers démasqué ?

 

Comment-réagit-un PN-lorsqu-il-est-démasqué

Comment réagit un PN lorsqu’il est démasqué ? Très mal bien sûr, tellement il va lui être difficile d’admettre qu’un grain de sable s’est glissé dans la mécanique bien huilée de sa manipulation. Il faudra donc se méfier de ses réactions, que nous verrons dans cet article.

 

Comment réagit un PN lorsqu’il est démasqué ?

Négation de la réalité et tentative pour manipuler à nouveau les faits : voici comment réagit un PN lorsqu’il est démasqué.

Surprise et victimisation   

Compte tenu du sentiment de supériorité qui habite les manipulateurs vis-à-vis de leurs victimes, il leur est difficile de croire qu’ils sont découverts. Cela ne cadre pas avec leur vision des choses et provoque en eux une surprise et une panique intérieure. Mais ils ne vont pas le montrer, car ils restent dans la stratégie. Fidèles au sentiment d’impunité qui les anime, c’est avec l’identification projective qu’ils jouent, encore et toujours. Ils retournent donc tout contre leurs victimes, car ils refusent d’abdiquer leur toute-puissance et se réfugient dans la persécution.

Mensonges et trahison      

Le PN lorsqu’il est démasqué tente donc toujours de ramener sa proie sous emprise, même s’il ne réussit pas toujours ce tour de force. Lorsqu’il échoue, c’est tout « l’empire narcissique » qu’il avait bâti sur cette proie qui s’effondre. Il ressent alors un cuisant sentiment d’échec qui le confronte à son impuissance. Comme il ne supporte pas l’humiliation, il se lance alors dans la capture d’une nouvelle proie, ou parfois de plusieurs, l’une de ses plus grandes hantises étant de se retrouver seul.

Le narcissique démasqué va donc, dans un premier temps, multiplier les contacts pour se retrouver un aéropage d’admirateurs et se sentir exister à nouveau. Il continuera de jouer les victimes, de manière à susciter un maximum d’empathie et trouver ainsi de nouveaux appuis pour préparer une vengeance. Il lui est vital de continuer à s’alimenter de la vitalité des autres.

Vengeance et préjudices   

On ne peut jamais vraiment prévoir comment réagit un PN lorsqu’il est démasqué, ce qui suggère au départ, une certaine prudence. Certains manipulateurs peuvent être violents physiquement, d’autres non. Chez les premiers, les débordements sont à redouter, notamment s’ils perdent le contrôle de la situation. Néanmoins, la violence demeure avant tout psychologique chez un grand nombre de manipulateurs.

Quand ils se savent découverts, ils commencent par effacer les traces de leurs méfaits et vont immédiatement détruire les preuves pouvant les compromettre. Ils élaborent ensuite une vengeance pour détruire leur victime de toutes les façons possibles : affective, matérielle, morale, judicaire…

Stratèges hors pair, ils ont toujours un coup d’avance et savent passer sous les radars de la loi. Ils peuvent vider un compte joint dans un temps record de façon parfaitement légale, ou déplacer un enfant vers un pays où la législation leur permettra de ne jamais être inquiétés. Il faut user, donc, de multiples précautions lorsque l’on est confronté à un pervers dont l’on souhaite se libérer, car il ne relâche pas son emprise sans contrepartie.

La fuite     

Certains contextes peuvent favoriser la fuite d’un manipulateur narcissique. Cela se produit lorsque sa vengeance échoue, soit quand il lui devient impossible de « toucher » sa proie d’une quelconque façon. Il est possible aussi, que dans le même temps, sa réputation l’ait « rattrapé », ce qui fait tomber socialement son masque. Cela devient alors dangereux pour lui.

Il fuit dans ce cas, car il sait qu’il commence à être « connu »  dans son périmètre, et qu’il est temps d’aller se refaire une santé ailleurs ! Le PN démasqué partira là où il se sentira tranquille pour reprendre son travail de manipulation. Pour cela, il peut se livrer d’ailleurs à de surprenants changements, en s’inventant de nouvelles vies, voire une nouvelle identité ou une autre apparence.

Périodiquement découverts, il n’est pas rare que les pervers narcissiques en viennent à déménager relativement souvent, au grès de leurs stratégies. Il en va ainsi souvent dans leurs parcours, ce qui explique qu’ils n’aient pas d’amis, mais toujours des relations à caractère provisoire.

 

Démasquer le manipulateur et sortir de l’emprise

Pour comprendre comment réagit un PN lorsqu’il est démasqué, il faut comprendre avant tout qu’il s’agit pour lui de la pire chose qui puisse lui arriver. Percer sa véritable nature correspond à saper les fondements même de son existence, à détruire le masque au travers duquel il se construit. Un manipulateur pervers que l’on démasque, est souvent un pervers en détresse, raison qui le rend incapable de comprendre ce qu’il lui arrive et le pousse à être dangereux.

Mais démasquer un pervers narcissique est en réalité une chose difficile pour une victime. Car elle va plus ou moins consciemment rechercher une explication sincère avec lui. Or, ce personnage nie tout, minimise tout, le tourne en dérision, ou s’invente des préjudices imaginaires qui lui permettent perpétuellement de se faire passer pour une victime. Peu sûre d’elle-même devant le pervers, une victime risque de s’embourber dans ce discours qui saura jouer avec sa culpabilité. Pire, si le besoin qu’elle éprouve encore de son bourreau alimente en elle une forme de dévalorisation, il se pourrait bien alors qu’elle lui donne encore raison et retombe dans ses filets.

Pour réussir à définitivement tourner le dos à un manipulateur, une prise de conscience de ce qui nous attire en lui est nécessaire, pour ne pas être joué à chaque fois. Cela ne va pas sans un travail sur soi que l‘on peut réaliser en thérapie, et qui va permettre d’échapper aux problématiques personnelles sources de dépendance affective.

Pascal Couderc, psychanalyste et psychologue clinicien spécialiste des manipulateurs, accompagne en cabinet ou en téléconsultation, ceux qui souhaitent faire ce chemin.

A lire aussi : ce que déteste un manipulateur et l’identification projective

error: Alert: Content is protected !!