humour-narcissique

Les pervers narcissiques apparaissent souvent comme des gens brillants en société, et certains s’accordent à leur reconnaître un certain sens de l’humour.  Mais quel est vraiment cet humour pervers, que l’on qualifie aussi d’humour narcissique ? Et surtout, pourquoi ne fait-il pas rire les victimes ?  

Différence entre humour narcissique et humour ordinaire

Le pervers narcissique peut être doté d’une forme d’humour, du moins aux yeux de ceux qui composent le cercle d’admirateurs dont il ne saurait se passer. Mais il existe une différence fondamentale entre cet humour narcissique ou pervers, et l’humour tel qu’on le conçoit habituellement.

L’humour, dans sa conception large, est un exercice de l’esprit qui consiste à faire ressortir les aspects insolites et amusants de l’existence. Sa finalité est de faire rire, soit d’engendrer de la joie et de la gaieté. L’humour suscite de l’émotion et crée du lien entre les individus.
Or, l’humour narcissique s’en distingue par une particularité : il n’en concerne que les formes qui s’attachent aux aspects ridicules ou dépréciatifs des gens et des choses. C’est un humour très basé sur le sarcasme, qui  vise surtout à rire et faire rire aux dépens d’autrui. Le pervers narcissique est donc un spécialiste des plaisanteries qui blessent, rabaissent et tournent les autres en dérision. Il aime aussi l’humour noir, celui qui consiste à rire des aspects les plus sombres de la nature humaine ou de l’existence. À ce propos, ses plaisanteries sont souvent à prendre au premier niveau, ce qui ne fait pas toujours rire tout le monde.

Mais qu’importe, en bon narcissique, le bon humour est pour un pervers celui qui le fait rire, lui !

Ce qui explique qu’il ne comprend pas en général l’humour des autres, notamment celui de ses victimes. Il n’est pas rare qu’il dissèque souvent chacun de leurs mots, croyant y lire toutes sortes d’ironie ou de sens caché qui le font rentrer dans des rages folles.

De fait, l’un de ses pires cauchemars reste que l’on se moque de lui et mette à bas sa toute-puissance. Sans recul sur lui-même, il lui est impossible de dédramatiser son personnage et de pouvoir rire de soi.

 

L’humour du pervers en société

L’humour se révèle un bon moyen, pour les manipulateurs, d’accroître la popularité dont ils font l’objet. Ils passent ainsi pour des personnes gaies, amusantes et chaleureuses. Cela reste une façade bien sûr, puisque  l’humour narcissique est un humour corrosif, qui s’exprime surtout par l’égratignure.

Il se pratique pour cela en petits comités (amis, collègues, famille), réunis autour de la personnalité dominante du pervers. Celui-ci désigne un objet de risée, qui sera la cible de tous ses sarcasmes, dûment ratifiés par les rires de l’assemblée. Si cet humour narcissique dérange un participant, il préférera souvent se taire. Cela par peur d’avoir tout le groupe contre lui, en particulier l’impressionnante personnalité du pervers.
L’humour narcissique lui procure, en effet, une folle sensation de pouvoir. Débiter mensonges et outrances lui donne l’impression d’être irrésistible, tout en renforçant son ascendant sur les esprits faibles.

L’humour du pervers narcissique avec sa proie

Pour séduire une proie au début, le pervers narcissique peut faire en sorte d’avoir beaucoup, beaucoup d’humour. Cela lui sert à endormir sa confiance, car elle se souviendra longtemps de ces moments complices et aura du mal à croire qu’un être si drôle puisse être réellement méchant.

Pourtant, sitôt qu’elle s’attache à lui, l’humour du pervers narcissique se transforme. Il appartient dorénavant à ses double-langages et se charge constamment de sous-entendus blessants. Aucune allusion humiliante ne lui sera épargnée sur le ton de la plaisanterie. Avec un narcissique qui a de «  l’humour », c’est un peu 1er avril tous les jours : rien n’est jamais à prendre au sérieux… L’humour narcissique se permet ainsi d’attaquer l’autre dans ses sphères les plus intimes, sur son physique, son poids, son âge, son milieu social, tout en se disculpant systématiquement. Pire, une fois le coup porté, la victime est doublement enfoncée, puisqu’elle ne rit pas et qu’il est possible de la rabrouer à nouveau, en l’accusant de n’avoir « aucun humour » !

Les injonctions paradoxales du pervers narcissique se basent d’ailleurs souvent sur des ironies, discours à double sens, qui lui font dire « tout et son contraire ».

Elles piègent les victimes dans la confusion la plus totale, leur laissant croire qu’elles devraient elles-mêmes rire d’être ridiculisées.

Autre type d’humour d’un pervers avec sa proie : les mauvaises blagues, celles qui créent des frayeurs ou des angoisses. On retrouve là le côté sordide de l’humour noir pervers, qui s’amuse sans aucune empathie du malheur des autres.

Globalement, il ressort que l’humour d’un pervers narcissique fait partie de ses moyens de manipulation. Toute son efficacité s’exprime par la multitude des petites piques assenées en continu. Avec le temps, elles altèrent considérablement l’image et la confiance en soi des victimes. Ce n’est qu’en sortant de l’emprise qu’elles comprendront que cet humour manipulatoire est réellement corrosif, et surtout, qu’il n’est nullement celui d’un partenaire « gentil »…

Pascal Couderc, psychanalyste et psychologue clinicien, est spécialiste des manipulateurs. Il apporte son aide à tous ceux et celles souhaitant sortir de l’emprise d’un manipulateur quel qu’il soit. Aide possible à distance sur Skype et en visio.

Lire aussi : le verrouillage psychologique et ce que déteste le manipulateur

error: Contenu protégé !!
luctus accumsan felis id, et, elit. mi, id