Le renversement

Le renversement illustre un procédé psychanalytique nommé l’identification projective. On parle d’identification puisque c’est la personne propre qui est projetée sur l’autre. Projective : puisqu’il s’agit du rejet à l’extérieur de ce que l’individu refuse en lui, la projection du mauvais. Pourquoi faire cela ? Car contenir en soi sa souffrance est insupportable. Alors, je m’en échappe en la jetant au visage d’autrui. Par ailleurs, projeter sur l’autre une partie de soi permet de contrôler celui dont on aura fait son objet.

Dans le cas qui nous intéresse ici, le manipulateur rejette sur l’autre ce qu’il renferme à l’intérieur : sa “souffrance”. C’est pourquoi au lieu de souffrir, il fait souffrir. Et lorsque les rôles se renversent, le pervers narcissique devient, à son tour, une victime. Il se fait passer pour le bouc-émissaire criant qu’on l’utilise, qu’on le manipule, qu’on ne le comprend pas. Autrement dit, il se plaint des comportements qu’il fait lui-même subir à l’autre. Ce qu’il a de mauvais en lui, il l’attribue à sa victime. Cette stratégie manipulatoire déroute celle qui en souffre vraiment, au point de la culpabiliser. « Tu me fatigues avec toutes tes questions, c’est du harcèlement ! C’est de ta faute si je suis autant fatigué en ce moment ». Attention au piège : il essaie aussi par là de vous attendrir en suscitant votre compassion. À voir sa petite mine déchue, vous penserez que vous avez été trop sévère avec lui et, il aura davantage la main mise sur vous.

Dans la réalité du quotidien, le pervers narcissique n’affichera aucune gêne en déclarant : « J’en ai assez d’être l’objet de tes sauts d’humeur » ; « c’est toujours moi le responsable de tout dans cette maison » ; « C’est moi qui fait toujours mal » ; « Tu ne fais jamais l’effort de me comprendre » ; « Tu ne fais que de me mentir, je le sais bien ». Que de formulations qui n’auront d’autre but que de vous asservir toujours plus.

 

 

 

 

Partagez Partager sur FacebookPartager sur GooglePlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedinPartager sur Pinterest