Femmes toxiques : 9 types de manipulatrices sentimentales

Les femmes toxiques ne sont pas toutes à ranger dans la catégorie des perverses narcissiques. Pourtant, leurs techniques manipulatoires provoquent bel et bien des dégâts sur les personnes qui partagent leur quotidien, que ce soit en amour, en amitié ou au travail. Attardons-nous sur les spécificités des abus émotionnels au féminin à travers l’étude de 9 types de manipulatrices sentimentales.

Les filles sont-elles toutes des manipulatrices nées ?

S’il existe effectivement des femmes toxiques, il ne faut surtout pas tomber dans les stéréotypes misogynes qui taxent volontiers (et depuis la nuit des temps), la gent féminine entière d’hystérique, capricieuse, égoïste, fourbe, vénale, sournoise ou toute autre discrimination de ce style. Nous avons consacré un article complet aux hommes toxiques et notre lectorat est composé en majorité de femmes victimes de PN. Toutefois, il nous a paru intéressant de traiter de la manipulation sentimentale au féminin afin d’aborder ses disparités avec le pendant masculin, mais aussi parce que de tels profils se retrouvent dans divers contextes : famille, travail, amis, couple, etc. Donc non, toutes les femmes n’ont pas été honorées du don de la manipulation à la naissance, mais celles qui l’ont développé ont des stratégies qui sont souvent propres à leur sexe.

Qui sont les victimes de femmes nocives ?

Tout le monde peut tomber sous le joug d’une femme toxique, qu’il s’agisse d’une mère, d’une copine, d’une sœur, d’une patronne, d’une petite amie ou d’une épouse. Il serait faux et culpabilisant de considérer les victimes comme des personnes fragiles et naïves. S’il est vrai que la faille narcissique favorise les relations d’emprise, le dénominateur commun à ces proies est la sincérité. Cette qualité n’est en aucun cas une faiblesse et si ce préjugé tombait lui aussi, la parole, notamment celle des hommes victimes de manipulation sentimentale, se libèrerait plus facilement. Nous aurions ainsi moins l’impression que seuls les hommes peuvent être pervers narcissiques.

C’est là toute l’ironie de cette thématique : les filles sont considérées manipulatrices, mais on continue de penser que seuls les garçons pratiquent l’abus émotionnel ! Voilà au moins un équilibre qui est rétabli.

Donc en résumé, n’importe quelle personne qui éprouve une volonté authentique d’entrer en connexion avec autrui peut se retrouver dans les griffes d’une femme émotionnellement maltraitante, même si celle-ci le fait inconsciemment et n’est donc pas perverse.

9 types de femmes toxiques

Avant toute chose, cette catégorisation n’a pas pour but de cantonner une personne à une seule représentation, ce qui relèverait de la caricature. Il s’agit plutôt de types de comportements observés fréquemment, mais non limitants. L’humain est suffisamment complexe et unique pour user de ces différentes descriptions de façon tout à fait personnelle et changeante. De même, nous traitons ici des femmes toxiques, mais certaines de leurs stratégies peuvent tout aussi bien être utilisées par des hommes. Voici 9 exemples d’attitudes majoritairement féminines aux effets délétères pour ceux qui en font les frais.

Profil N° 1. La menteuse

Certaines femmes toxiques excellent dans l’art du mensonge. Cette habileté à faire croire au faux et à l’invraisemblable constitue un jeu manipulatoire dont certaines personnes ont fait un principe de vie. C’est simple : plus c’est gros, et plus elles prennent un malin plaisir à le faire avaler. Cette technique permet de brouiller les pistes et offre un triple avantage :

– peaufiner son jeu d’actrice (qui peut lui servir à parvenir à ses fins) ;

– lui offrir une échappatoire en cas de crise (“Tu as mal pris ce que j’ai dit ? Oh, mais je blaguais” !) ;

– maintenir la confusion chez son interlocuteur qui ne sait plus démêler le vrai du faux.

Bien entendu, la base d’une relation saine étant la confiance, quelqu’un qui s’amuse à l’écorner régulièrement instille un dangereux poison.

Profil N° 2. La séductrice

Les séductrices adorent déstabiliser leur entourage par leur charisme. Elles ont tendance à charmer les autres par leur discours, leur apparence ou leur attitude. Elles instaurent ainsi un rapport hypnotique et obsédant qui prend le pas sur la raison. Avec elles, ont ne sait jamais si la tentation est réelle et mutuelle. Tant et si bien que leur pouvoir réside dans l’état de fascination qui crée une grande tension émotionnelle. Les compagnons de ces tentatrices quasi maladives sont en général très malheureux, pour ne pas dire humiliés, de voir leurs compagnes séduire n’importe qui sous leurs yeux, ou dans leur dos.

Profil N° 3. L’intimidante

Les femmes intimidantes sont souvent des femmes de pouvoir. Empruntes de mystère, elles impressionnent par leur prestance et leur autorité naturelle. Elles ont un franc-parler incisif et maintiennent tout l’entourage dans la crainte de subir son courroux. À leurs côtés, on se sent tout petit et en état d’alerte, en attendant les éventuelles remontrances. À l’inverse, chaque éloge, aussi infime soit-il, semble relever du miracle et curieusement, c’est cela qui pousse tout le monde à contenter ce type de personnalité toxique.

Profil N° 4. La diva

Appelées aussi les princesses ou les capricieuses, les divas agissent comme si tout leur était dû. Elles attendent d’être servies au gré de leurs envies changeantes et sont capables des pires psychodrames si elles n’obtiennent pas ce qu’elles veulent. Aussi, l’entourage se plie à leurs desiderata dans le seul but d’éviter les esclandres, entretenant par là même les attitudes abusives et égocentriques.

Profil N° 5. La possessive

Les femmes possessives sont surtout de grandes jalouses. Sous couvert d’amour débordant, elles privent petit à petit leur compagnon de liberté. Leur arme absolue est le chantage affectif. Si le conjoint laisse traîner un regard sur une jolie passante, c’est qu’il trompe sa femme, voire qu’il ne l’aime plus du tout. Il n’y a pas de demi-mesure. Ces relations exclusives se retrouvent aussi en amitié et servent surtout à rassurer la personnalité en mal de confiance en elle. Par le contrôle, elle calme sa peur de l’abandon, favorisant par là même le risque d’être esseulée. En effet, ces attitudes liberticides exigeant perpétuellement des preuves d’amour sont usantes pour ceux qui s’y soumettent, ce qui ne dure qu’un temps.

Profil N° 6. La faussement fragile

Dans le registre du chantage affectif, nous avons aussi les poupées de porcelaine, ou les douces ingénues. Sous couvert d’une apparente fragilité, elles sont en fait de redoutables manipulatrices. C’est en amadouant l’entourage et en feignant la nécessité qu’elles captivent l’attention. En réalité, c’est bien de cela qu’il s’agit : de monopoliser les esprits sur elles et leurs besoins. En jouant la demoiselle en détresse, la femme faussement fragile titille ceux qui aiment endosser le rôle de héros. Ils ne se doutent même pas qu’ils sont en fait sous emprise et qu’ils ne tarderont pas à suivre le triangle de Karpman en passant de sauveur à victime, puis à bourreau.

Profil N° 7. La reine de la critique

La critique facile, les réflexions cassantes, voire humiliantes, même sous couvert de compliment (par exemple : “Il te va bien ce pantalon. Avec 1 ou 2 kilos de moins, ce serait parfait”) semblent être le dada des femmes toxiques. Quoi que l’on dise, quoi que l’on fasse, ça ne sera jamais assez bien à leurs yeux. C’est au-delà de l’exigence, c’est de la dévalorisation. Il s’agit bien de tuer les ambitions dans l’œuf, d’éduquer les autres à l’idée qu’ils sont inférieurs. Ce véritable conditionnement à l’échec permet d’asseoir une certaine domination de la femme critique dont les standards deviennent une norme pour ceux qui s’y plient.

Profil N° 8. La culpabilisante

Celles qui usent de culpabilisation n’ont qu’un but : faire que l’autre se sente mal à leur place. Cette projection constitue une manière de fuir ses responsabilités en blâmant sans cesse un tiers, tout en le faisant douter de lui-même et de sa capacité à apporter du positif dans la vie de la femme toxique. Cette dernière se pose en sempiternelle victime, jouant avec l’aspect faussement fragile que nous venons d’évoquer, mais la démarche est ici un peu plus perverse. Il y a en effet une volonté de provoquer le malaise chez son interlocuteur pour influencer le comportement qu’elle souhaite lui faire adopter, quitte à le faire aussi de façon passive agressive. Ceux qui vivent avec une culpabilité permanente sans trop savoir pourquoi peuvent se trouver en grande souffrance psychologique.

Profil N° 9. Les semeuses de zizanie

Diviser pour mieux régner semble être le maître-mot des femmes toxiques qui s’épanouissent dans la discorde. Elles se délectent des situations de conflits, surtout si elles les ont provoqués discrètement. Cela se traduit par la propagation de rumeurs ou de secrets, par la formation de clans au sein d’un groupe (y compris dans la cellule familiale) ou par l’exacerbation des rivalités. Quand tout le monde se tire dans les pattes et que les esprits sont échaudés, il est plus facile de mener à bien des actions stratégiques pour les personnes qui raisonnent avec la tête froide.

À travers l’exploration de ces 9 portraits de femmes toxiques, nous avons voulu mettre en lumière des comportements qui, sans en avoir l’air, peuvent relever de la manipulation sentimentale, voire de la perversion narcissique. Les personnes qui présentent ces caractéristiques de façon inconsciente et parce qu’elles souffrent elles-mêmes d’un manque de reconnaissance peuvent être traitées en psychothérapie, au même titre que ceux qu’elles ont malmenés sans le vouloir. Par contre, si ces stratégies arborent un caractère machiavélique, il y a de fortes chances que ce soit une femme PN à fuir d’urgence. Si vous avez un doute sur la nature des abus émotionnels qu’elle vous fait subir, effectuez notre test gratuit en ligne pour détecter une personnalité narcissique potentielle. Selon les résultats obtenus, vous serez toujours à même de trouver sur notre site toutes les ressources nécessaires pour gérer la situation au mieux.

Articles recommandés

LA MANIPULATION SUBTILE DU PN : s’imposer sans en avoir l’air

LA MANIPULATION SUBTILE DU PN : s’imposer sans en avoir l’air

Pour installer son emprise, un pervers narcissique commence par tester la tendance à l’acquiescement de sa victime à un degré manipulatoire très faible. C’est par des impositions subtiles qui semblent tout à fait anodines qu’il analyse sa tolérance à la domination. Apprenez à repérer ces petits détails qui peuvent annoncer de graves retombées.

lire plus
PREMIÈRE ANNÈE AVEC UN PN : le scénario classique

PREMIÈRE ANNÈE AVEC UN PN : le scénario classique

Il y a des grands classiques de la narration qui marchent toujours. C’est bien que l’intrigue est efficace ! Il suffit d’adapter quelques éléments pour produire une quantité infinie de versions, alors que le fil conducteur reste inchangé. C’est pareil pour une histoire avec un PN dès la première année. Du prologue à l’épilogue, on sait ce qui va se passer…

lire plus
LA JALOUSIE DU PERVERS NARCISSIQUE

LA JALOUSIE DU PERVERS NARCISSIQUE

La jalousie est une arme de destruction massive. C’est un outil d’emprise et de destruction, que le pervers n’hésite pas à exprimer pour éteindre sa victime et la manipuler. Un cocktail d’attaques, de violence et de destruction.

lire plus