Briser le silence d’une relation toxique

Le silence est souvent de marbre, face au pervers narcissique manipulateur et à son comportement toxique. L’emprise, dans une relation toxique avec un pervers narcissique est immense, au-delà de l’imaginable. Briser le silence de cette violence quotidienne est extrêmement difficile. Mais c’est un acte essentiel et nécessaire pour la victime de cette perversion toxique.

Pourquoi est-ce difficile de briser le silence ?

L’emprise du pervers narcissique

L’emprise qu’exerce le pervers narcissique sur sa victime s’étend bien au-delà des mots et des apparences. Elle est omniprésente et dévastatrice pour quiconque en est victime.

L’emprise est un véritable lieu de torture invisible, un tombeau dans lequel le pervers narcissique piège sa victime contre son gré, et à ses dépens.

En réalité, avec le temps, le pervers narcissique parvient à pénétrer l’esprit de sa victime. Les agressions quotidiennes qu’il exerce sur sa proie sont nombreuses. On retrouve par exemple, le chantage, les critiques, les sous-entendus, le dénigrement ou encore les mensonges.

Ces agressions sont parfois dissimulées, dans l’intimité, sous couvert d’humour ou encore de lien familial. Le pervers narcissique, qui repère les failles de sa victime lors de la lune de miel, n’hésite alors pas à enfoncer cette brèche, avec perte et fracas.

Parfois encore, les agressions du pervers manipulateur et pathologique sont directes et assumées. Elles prennent bien souvent place dans l’intimité, afin que la victime seule et isolée se retrouve livrée à elle-même, sans avis ou soutien extérieur.

Le pervers narcissique n’a aucune limite, aucune morale, aucune empathie. C’est ce qui en fait sa dangerosité.

Mais c’est aussi et surtout, ce qui dessine le caractère urgent de la nécessité de sortir d’une telle situation.

Le pervers polymorphe est un professionnel de la manipulation. Il plonge sa victime dans une dépendance et un brouillard des plus total, sans remords ni limite.

La victime est prise au piège dans une cage de verre insonorisée par la peur et la manipulation : l’emprise.

Le brouillard d’une relation toxique

Briser le silence d’une relation toxique, s’accompagne d’un lot de difficultés pour les victimes de ces individus pathologiques et malades.

En effet, le traumatisme qui résulte d’une telle relation est immense. L’esprit de la victime est agressé de toutes parts. Par la manipulation et l’emprise, mais surtout par la toxicité permanente et quotidienne du pervers narcissique. (voir notre article à ce sujet : Le traumatisme d’une relation toxique)

En réalité, le pervers manipulateur plonge sa victime dans un brouillard total. Ainsi, elle n’est plus à même de prendre le recul nécessaire afin de poser des limites saines, et se défaire de ces liens toxiques.

C’est pour cette raison, qu’il est extrêmement difficile de se rendre compte de l’emprise lorsque l’on en est victime.

L’emprise est telle, que la victime du pervers polymorphe n’est souvent pas en mesure de se rendre compte de l’ampleur de la manœuvre perverse et sournoise, ni d’en mesurer les conséquences, pourtant dévastatrices et destructrices sur elle.

Par sa manipulation, le pervers narcissique fait douter sa victime et la plonge dans un flou des plus total. En soufflant le chaud et le froid, en jouant sur ses failles, ses blessures et ses peurs, ou encore par des techniques bien ciblées comme le gaslighting et le love bombing, le pervers manipulateur parvient à faire douter sa victime.

Progressivement et un peu plus chaque jour, sa victime perd alors son libre arbitre. Elle se perd aussi elle-même et ne se reconnaît parfois plus.

Elle est vidée. Vidée de son énergie que le pervers narcissique lui a dérobée. Mais aussi de toute capacité à prendre du recul.

Enfin, les sentiments qui se bousculent dans l’esprit de la victime sont un véritable frein à l’expression de sa souffrance.

La honte et la culpabilité rongent bien souvent les victimes, et les immobilise dans un silence de plomb.

Par la honte d’avoir été trompé, ou par la culpabilité d’être responsable de sa situation par exemple. Ou encore par peur. La peur du regard des autres, de l’incompréhension de sa famille ou de ses amis, à qui la réalité est dissimulée avec précision. Parfois encore, par peur de représailles.

Il n’en est pourtant rien. Le pervers narcissique est le seul coupable de l’équation dévastatrice d’une telle relation toxique.

Briser le silence, est alors vital, pour sortir de l’emprise.

Comment briser le silence 

Briser le silence est extrêmement important. C’est une étape cruciale vers la libération de l’emprise qu’exerce le pervers narcissique sur sa victime.

Briser le silence, c’est briser le cadenas de l’emprise par lequel le pervers manipulateur retient sa proie. Par ce cadenas, la victime pourra alors se défaire, maillon par maillon, des chaînes de la manipulation toxique du pervers narcissique. 

Cette étape cruciale permet également de sortir du déni. De prendre conscience du caractère urgent, destructeur et toxique de la relation, afin de pouvoir s’en libérer.

Mais aussi de prendre conscience des intentions du pervers narcissique qui ne sont autre que la destruction totale.

Enfin, c’est prendre conscience de sa douleur, qui grandit chaque jour un peu plus.

Car l’ampleur de l’emprise du pervers narcissique est immense. Le pervers manipulateur est malade et pathologique : il n’a aucune limite et mettra tout en œuvre pour vous détruire.

La thérapie

Faire appel à un thérapeute, psychologue ou psychanalyste expert dans la pathologie de la perversion narcissique est essentiel.

En effet, les liens de l’emprise sont forts et parfois invisibles au premier abord. Travailler sur leur origine et leur fonctionnement sournois et quotidien nécessite donc un accompagnement adéquat.

Être entouré lors de ce processus est indispensable. C’est même souvent, vital.

L’alliance thérapeutique avec le psychologue ou psychanalyste, permet de trouver l’aide et le soutien nécessaire à votre libération de l’emprise. De retrouver la force de gravir marche par marche les échelons de votre reconstruction.

Enfin, le lien thérapeutique constitue en lui-même, un lieu neutre où votre parole est libre de s’exprimer sans retenue et sans quelconque jugement.

La parole

Libérer votre parole, c’est libérer votre pensée. Une pensée muselée par le pervers narcissique qui a tenté de vous contrôler et de voler une partie de vous-même.

Par la thérapie, vous apprendrez à briser ce silence, cette violence parfois invisible et cette emprise déshumanisante.

Libérer sa parole, c’est aussi permettre à son esprit de se libérer, même temporairement.

Se libérer des émotions qui le hantent et qui l’alourdissent. Qui l’entravent dans son bon fonctionnement. Cela lui permet de s’alléger et d’y laisser progressivement une empreinte plus légère.

Briser le silence, c’est aussi se protéger. C’est prendre conscience de l’ampleur de l’emprise et du caractère urgent de la situation. C’est prendre conscience de la tromperie dont vous avez été victime, et dont l’unique coupable est le pervers narcissique.

En réalité, c’est le début d’un processus long mais libérateur : celui de la libération de l’emprise.

Briser le silence, c’est aussi reprendre son pouvoir. Un pouvoir que le pervers narcissique s’est approprié et qu’il est maintenant urgent de se réapproprier.

Par la parole, mais aussi peut-être par l’écriture, l’expression artistique ou le partage de votre témoignage. Vous découvrirez à cet effet, que vous n’êtes pas seul, face à l’emprise.

La reconstruction est une étape cruciale. Un pont entre l’emprise et la liberté. Un processus qu’il est possible de conduire auprès d’un thérapeute formé, dans un cadre bienveillant et sécuritaire.

consultation psy Paris

Vous avez besoin d'aide ?

Venez échanger avec nos psychologues spécialisés

Réponse rapide assurée

Rendez-vous en visio en quelques jours maximum

Partout dans le monde et en France pour les francophones

Equipe de psychologues spécialisés diplômés (ADELI)

error: Alert: Contenu protégé!!