L’amitié est une relation qui ouvre un grand champ des possibles, car à la base, elle ne se distingue pas par le caractère exclusif d’une relation amoureuse. Autant dire que lorsqu’un pervers narcissique rentre dans la vie amicale de sa victime, la relation aura toutes les apparences de la normalité. Pourtant, elle ne doit rien au hasard, car le pervers narcissique en amitié ne s’entoure pas de n’importe quelle personne, ou plutôt, pourrait-on dire, de « n’importe qui ».

Des choix amicaux qui ne doivent rien hasard

 

Même pour tout individu lambda, l’amitié n’est jamais un sentiment purement désintéressé. Selon notre contexte, notre milieu et nos apprentissages, nous avons tendance à développer des relations avec des personnes, aptes, sur un plan ou un autre, à nous gratifier.
Or, ce que le comportement du pervers narcissique en amitié a de singulier au départ, est de rechercher à ne s’entourer qu’exclusivement de personnes qui auront beaucoup à lui apporter. Sa structure narcissique défaillante le prive dès le départ d’une relation de partage. Il cherche souvent, au travers de l’autre, à capter une chose qui lui fait défaut. Selon son profil, son sexe et son âge, cela peut être l’argent, l’accès à un milieu professionnel ou social, de bons résultats scolaires, la compagnie du sexe opposé… À cet égard, il est intéressant de relever que pervers narcissique et amitié font bon ménage avec les milieux où règnent une forte concurrence aujourd’hui, comme le travail ou les études.

La relation amicale se construira donc sur l’identification projective propre à la perversion narcissique. L’effet miroir de la relation va permettre à la personnalité perverse de s’attribuer les qualités de sa victime. Ce n’est pas un hasard si le manipulateur s’ingénie au départ à mimer l’autre et à essayer de lui ressembler. Il s’agit de le séduire autant que de se promouvoir. Le pervers narcissique en amitié comme en amour, est bien sûr un grand séducteur.

Ainsi, au départ, les victimes seront convaincues d’avoir rencontré leur meilleur ami. L’accord est parfait et chacun partage étroitement les préoccupations de l’autre. Pourtant, c’est justement cette entente idyllique qui va acheminer la relation vers un rivage malsain. Le pervers narcissique en amitié devient vite envahissant et enferme l’autre dans une relation exclusive. Pour cela, il peut s’imposer physiquement par des visites et texto impromptus, ou proposer son soutien à tout va. Il est d’ailleurs fréquent de croiser une personnalité narcissique sur sa route lorsque l’on est en proie à un événement qui fait chuter l’estime de soi : deuil, rupture amoureuse, difficultés familiales…

 

Le comportement du pervers narcissique en amitié

Tout comme en amour, le pervers narcissique en amitié va s’ingénier à enfermer l’autre dans la relation et à orchestrer son isolement. Cette étape survient lorsqu’une certaine dépendance affective s’instaure et que la victime prête une confiance aveugle à son bourreau. Les relations amicales, tout comme la relation amoureuse, vont générer une emprise. L’entourage de la victime sera fortement critiqué et dénigré, mais aussi trompé de manière à ce qu’il se méfie et s’éloigne d’elle. La victime sera loin de se douter bien sûr, qu’elle est dénigrée et calomniée aux yeux des autres. D’ailleurs, lorsqu’elle s’en aperçoit, elle a bien du mal à le croire ! La trahison est, de fait, une caractéristique constante du comportement propre au pervers narcissique en amitié.

 

pervers-narcissique-amitié

 

La manipulation mentale dans le cadre de l’amitié est donc aussi puissante, et peut-être parfois plus sournoise encore, que dans le cadre de l’amour. Elle emploiera souvent les mêmes mécanismes, notamment la culpabilité, de façon systématique. Les amis pervers aiment volontiers se positionner en victime de manière à faire osciller leur proie du rôle de sauveur à celui de bourreau : un véritable engrenage qui nourrit la dépendance.
L’art de l’amitié perverse consiste aussi à se délecter des malheurs de l’autre et à savoir continuellement et subtilement les lui rappeler. Sous les meilleures apparences du monde, le pervers narcissique en amitié est tout bonnement le fossoyeur de la confiance en soi et de la joie de vivre de celui dont il prétend être « l’ami ».

Les effets d’une telle relation se font cruellement ressentir chez les victimes. Elles accusent une baisse de confiance en leurs capacités, une perte d’entourage amical et peuvent parfois subir de véritables rackets affectifs et financiers. Dans les milieux scolaires ou professionnels, les manipulateurs arrivent souvent à s’emparer du potentiel de leurs victimes : travail, résultats ou relations. Par conséquent, les conséquences peuvent être graves : sentiment d’échec des victimes, dépression, phobies, envies suicidaires…

pervers-narcissique-amitié

Se protéger d’une amitié toxique

Lorsque l’on est conscient d’être victime d’un pervers narcissique en amitié, la seule réaction qui vaille est de se préserver en sortant de cette relation. Une étape souvent difficile, principalement si cette relation s’est installée sur le terrain d’une certaine solitude. Il est recommandé de fait, de ne pas se centrer sur une seule et unique personne dans son entourage amical, mais de diversifier ses relations.
Lorsque l’on cherche de plus à se débarrasser de cette amitié dérangeante, la personnalité narcissique reviendra au galop, à grands coups de culpabilisation : « Après tout ce que j’ai fait pour toi » s’exclamera-t-elle !
Les amitiés trop fusionnelles sont problématiques à ce niveau, exposant les victimes à s’attacher sans cesse à trouver des excuses à leur « ami(e) », ce qui est bien sûr, une pure perte de temps. Pour guérir vraiment de ce type de relation, il est mieux de prendre conscience des facteurs psychologiques qui l’on rendue possible, afin d’éviter toute « rechute ».

Toutes les amitiés toxiques ne sont pas toujours liées à la rencontre avec un pervers manipulateur ou une manipulatrice. Certaines s’installent à la faveur d’une co-dépendance trop forte ou d’un manque de réciprocité dans les échanges. À partir du moment où elles provoquent souffrances et désorientation,  le soutien de l’entourage et d’un thérapeute spécialisé sont nécessaires. La dépendance affective est un motif de consultation de plus en plus répandu. La thérapie permet de se réapproprier la partie de soi que l’on cherche vainement à combler dans des relations amicales ou sentimentales inappropriées.

Pervers-narcissique.com

Par Pascal Couderc, Psychanalyste, Psychologue Clinicien , Paris, Montpellier, Visioconsultations

 

error: Contenu protégé !!