Pervers-narcissique.com

Par Pascal Couderc, Psychanalyste, Psychologue Clinicien , Paris, Montpellier, Visioconsultations

Accueil » Le manipulateur au travail

Le manipulateur au travail

Le pervers narcissique dans le travail

Tout comme la quête de narcissisme dans la relation amoureuse, l’individualisme et la compétition favorisent le profil du pervers narcissique au travail. On pourrait penser que sur la scène professionnelle, ce mode de fonctionnement pervers est plus repérable, mais cela n’est pas si simple. Le terrain du manipulateur reste le psychisme de sa victime, mais aussi celui de l’environnement : ce qui confère à ses tactiques manipulatoires, un caractère redoutablement efficace.

Le pervers narcissique au travail : un vrai pro ?  

Le monde de l’entreprise commence à s’intéresser vivement au phénomène de la perversion narcissique, car il tend à prendre de l’ampleur. Car, contrairement à ce qu’il parvient à faire accréditer à son entourage au départ, le pervers narcissique au travail n’est pas le collaborateur idéal.

Il sera pourtant facilement recruté, sachant faire preuve d’aplomb et d’assurance, là où d’autres candidats plus intègres, donneront une image plus pâlotte. Car le pervers narcissique au travail est un homme, ou une femme de communication. Il ou elle met un point d’honneur à soigner son image. Volubile, charmeur, séducteur : il manie subtilement la flatterie et est apprécié de tous : et c’est là sa première arme. Le manipulateur sait faire, du moins au départ, l’unanimité.

Cette personnalité perverse, qui sait « se vendre » évolue, on s’en doute, à des postes de management. Postes clé pour elle, pour assouvir sa soif de pouvoir. Un pervers narcissique au travail se révèle à cet égard, plus soucieux de dominer que de réellement travailler et certains signes devraient alerter l’entourage professionnel.

Il est rarement productif, car sa personnalité, restée à un stade infantile, est frappée d’immaturité. C’est un collaborateur qui a des difficultés à anticiper et qui prend des décisions hasardeuses. Il est aussi parfaitement irrespectueux de l’intérêt commun et de la dignité des individus au travail. Mais cela lui importe peu, car il a d’autres arguments pour faire valoir « ses compétences ». Le pervers narcissique au travail est un menteur remarquablement doué, qui s’approprie sans vergogne le travail des autres. Il sabote également ses collaborateurs et trompe tout le monde sans remords sur son parcours. La passivité de l’entourage à l’encontre de sa déviance comportementale entraîne un risque de généralisation des comportements amoraux. La violence psychologique qu’il sème est source de drames personnels et organisationnels.

Son mode relationnel

Ce n’est qu’une fois que son environnement sera sous son emprise, qu’un pervers narcissique au travail va choisir sa victime. Tout comme il a le soin de choisir une personnalité riche sur le plan affectif, il choisira aussi une personne à potentiel, sur le plan professionnel.
Son entreprise de dévalorisation et de culpabilisation sera progressive. Certaines victimes attestent avoir connu un bourreau affairé sur de nombreux mois, voire plusieurs années à les déstabiliser.
La manipulation mentale au travail revêt un mode opératoire comparable à celui de la sphère privée. Le manipulateur amorce toujours son entreprise par une phase de séduction. Il commencera donc par faire des compliments à sa victime avant de remettre en question sa valeur professionnelle. Car, progressivement, il va révéler son vrai visage.
Le pervers narcissique au travail est toujours dans la supériorité avec ses subordonnés. Il ne donne jamais de vrais signes de satisfaction, mais laisse toujours planer un doute sur les réelles compétences de sa victime. La perversion va être dans un mot, un regard, un sourire en coin.

L’engrenage

Puis tout travail accompli ne devient jamais suffisant à ses yeux : « toujours plus » pourrait être sa devise. Tout respect, toute reconnaissance sont exclus de son management. Puis, il s’attaque à la confiance en soi et à la conscience professionnelle de sa victime. Elle reçoit des injonctions paradoxales de faire et de défaire, avant de subir des considérations visant à la culpabiliser et l ‘humilier dans ce qu’elle accomplit. Prise entre le chaud et le froid, elle finit par perdre pied, et croire aux accusations du psychopathe. Elle subit aussi, en tant que subordonnée, la culpabilité de la situation : un vrai cercle vicieux.

Petit à petit, le pervers narcissique au travail envahit aussi la sphère privée. Il excelle à sortir les dossiers importants au dernier moment, à refuser des congés ou ignorer des événements familiaux tels qu’un deuil. Il est aussi envieux des compétences de ses victimes et n’hésitent pas à les déposséder de certaines de leurs attributions. Être victime devient un véritable enfer, car le harcèlement moral s’immisce alors dans chaque pensée, et fait souffrir à chaque instant.

 Se protéger d’un PN au travail

On peut mettre du temps à déceler un pervers narcissique au travail. Il n’est pas rare que leurs ravages aboutissent à un bun-out ou des idées suicidaires. Dans le contexte actuel, de nombreuses victimes préfèrent souvent se taire et supporter l’insupportable en se médicalisant. L’ambiance générale des entreprises, où un individualisme malsain peut favoriser l’indifférence, est un facteur de risque supplémentaire.

Il n’est pas un mystère que la fuite demeure la meilleure solution. Argumenter avec ce tyran qu’est le pervers narcissique ne sert à rien. Il est incapable de reconnaître la moindre faute et surtout, est dépourvu de toute empathie. La pire maladresse consiste à lui confier ses émois et ses sentiments, car lui n’en a pas. La souffrance de ses victimes est son seul véritable but, car elle vient combler le chaos qui l’habite. Rappelons que ses troubles du comportement ont pour but de lutter contre un effondrement, ce qui l’amène à élaborer des mécanismes de défense psychiques particulièrement puissants pour nier la souffrance des autres.

Pour se protéger d’un pervers narcissique au travail, le détour par le cabinet d’un thérapeute est d’un grand secours. Les psys connaissent mieux aujourd’hui le fonctionnement du narcissique manipulateur et aident vraiment les victimes à reprendre confiance.

Il est néanmoins difficile d’obtenir son renvoi en tant que harceleur car n’oublions pas qu’il a un double visage. Il faudra avoir réuni des soutiens et un dossier important. Une tâche difficile quand l’on sait qu’il éveille la méfiance de tous, grâce à son art du mensonge et des faux semblants. Il est, de fait, capable de renverser les situations, et sait instrumentaliser la justice à coups d’accusations diffamatoires. En fait, la résistance que mettra le pervers narcissique à ne pas quitter la scène doit inviter toute l’entreprise à une remise en question sur les raisons de la présence d’un tel personnage en son sein.

 

 

 

 

 

 

Pascal Couderc

Psychanalyste, psychologue clinicien Montpellier et Paris et en visioconsultation pour les francophones partout en France et dans le monde.

Pascal Couderc en visio consultation

 

Pervers-narcissique.com par Pascal Couderc, psychanalyste, psychologue clinicien , Paris, Montpellier, Visioconsultations partout dans en France et dans le monde.   Plan du site  © 2019

error: Contenu protégé !!