La victime du pervers narcissique au travail

Temps de lecture : 2 minutes

Le harcèlement ne connaît pas la crise.

Malgré les tentatives d’amélioration des relations dans l’entreprise et des moyens mis en œuvre pour alerter sur le harcèlement, les victimes sont toujours nombreuses et réduites au silence. C’est d’autant plus vrai pour le pervers narcissique qui agit masqué, rendant ses victimes et collègues de travail encore plus vulnérables et sans moyen de défense face à ce bourreau insaisissable.

Collaborateur, hiérarchie

Si en réalité, on peut couper les ponts aisément dans sa vie personnelle, il est cependant souvent difficile de pouvoir le faire et d’éviter quelqu’un dans sa vie professionnelle. Patron, collègue, collaborateur : il ne faudra que peu de temps au pervers polymorphe avant de harceler et de manipuler sa victime dans une pure jouissance de destruction. 

Pire même, sa pathologie morbide l’aide à installer au sein de l’entreprise, une loi du silence. En effet, il aliène ses victimes dans une prison toujours plus invisible dont l’étau se resserre autour d’elle, jour après jour. 

Être victime d’un pervers narcissique au travail, n’est pas réservé aux moins bons mais justement aux employés compétents dont l’ombre effraye bien souvent les pervers sanguinaires.

Un enfer quotidien

Les victimes de pervers narcissiques au travail, comme dans les autres sphères de la vie, vivent un enfer. Elles sont rabaissées, mises à l’épreuve, se voient donner des ordres flous et contradictoires. Quoi qu’elles fassent, ce n’est jamais bien. En somme, elles sont placées par leur bourreau sous la double contrainte, pour être mieux dévalorisées, infantilisées, stressées et culpabilisées.

Les victimes perdent alors rapidement confiance en elles, confiance en leurs compétences en leurs repères. C’est une descente aux enfers, lente mais certaine que vivent les victimes subissant les conséquences d’un collaborateur structurellement pathologique. Celui là même dont elles ont eu le malheur de croiser le chemin. D’autant plus qu’il s’agit d’un milieu où dénoncer n’est pas de mise : l’entreprise.

harcèlement au travail

Les filets invisibles

Être victime au travail d’un collaborateur ou d’un supérieur hiérarchique est une dague de plus. Elle vient alourdir le quotidien, pas toujours si facile. Les victimes de pervers narcissiques au travail se retrouvent rapidement démunies face à leur collègue ou supérieur martyr. Il camoufle son infraction émotionnelle et son instrumentalisation sous sa façade de monsieur parfait. Elle est celle qui n’a pas d’humour, pas de compétences, qui ne comprend rien, qui n’a pas sa place. 

Leurs failles et blessures sont mises à nues et passées à tabac par ce professionnel de la manipulation..

Les gestes à adopter

Quand on sait que l’intention du pervers narcissique est et sera toujours de nuire, il est important à défaut de pouvoir fuir, de pouvoir se protéger. 

Voici quelques conseils afin de vivre au mieux une confrontation dans le milieu professionnel, avec un pervers narcissique. Identifier le pervers narcissique, ne pas montrer ses émotions, s’en tenir à des discussions superficielles, ne rien dévoiler. Mais aussi, ne pas se justifier, travailler sur l’estime de soi, et si besoin.. demander de l’aide.

error: Alert: Content is protected !!