“C’était juste une blague, tu n’as pas d’humour !”. Professionnels de l’humour noir et de la manipulation, les pervers narcissiques s’adonnent à des jeux manipulatoires quotidiens. Que cachent ces jeux de langages qui n’ont à première vue rien de joyeux ? Décryptons ensemble ces parades et leur signification.

L’humour du pervers narcissique

Nous le savons, l’humour est une forme de communication spécifique. Elle permet de souligner le caractère comique de certaines situations, et de créer du lien. L’humour fait rire, l’humour rassemble et l’humour génère des émotions positives entre les individus.

L’humour narcissique, lui, ne s’inscrit pas dans cette forme d’esprit. Plutôt que de souligner l’aspect amusant des choses, l’humour du pervers narcissique ne s’attache qu’aux aspects négatifs d’autrui. Une forme de communication basée sur le sarcasme et la dépréciation. Un constat plutôt noir pour un art oratoire supposé détendre l’atmosphère et réunir les individus autour de la joie et de la bonne humeur..

Exemple : “Tu as vu comment la nouvelle secrétaire s’habille ? On dirait un porte manteau!”, “Comment s’appelle le plat que tu nous a cuisiné ? J’aimerai savoir son nom pour ne jamais le reproduire…” ou encore “Ce n’est pas de ta faute si tu n’es pas instruit ! Personne n’est parfait”.

Des paroles agressives dissimulées sous un masque d’humour noir, loin d’être appréciable. Une tactique malveillante et très répandue dans sa relation à autrui, notamment envers sa victime, premier témoin de ses actes pervers.

(voir notre article à ce sujet : L’humour du pervers narcissique : pourquoi il n’est pas inoffensif)

La face cachée de l’humour narcissique

Derrière l’humour narcissique..

Nous l’avons vu, l’humour narcissique porte des particularités qui lui sont propres. Il agresse, critique et souligne essentiellement le négatif chez l’autre.

En réalité, lorsque le pervers narcissique semble plaisanter, ses propos sont une réelle agression verbale. Les phrases sont blessantes, parfois assassines et ont cette particularité de ne souligner que les défauts et le négatif chez les autres. Une attaque par les mots, une critique ou encore un dénigrement à laquelle la victime réplique parfois, en vain.

“Tu n’as pas d’humour”. C’est alors ce que réplique le pervers narcissique face à l’incompréhension de son interlocuteur, souvent sa victime, blessée par cette violence soudaine.

Cette phrase sanglante est en réalité porteuse d’un grand nombre de significations.

Lorsque le pervers narcissique manipulateur dit :

“Tu n’as pas d’humour”

Comprenez en réalité :

“Je te rabaisse. Mais je ne veux pas que tu le saches. Alors je dissimule mes critiques sous l’humour. En réalité, je les cache même derrière de l’humour, en te faisant penser que tu n’en as pas, ou que tu es trop sensible. J’en profite par la même occasion pour te faire sentir que tu n’es pas assez bien pour comprendre l’humour. ”

En réalité, le pervers narcissique dans son humour particulier, déguise son comportement abusif en plaisanteries.

C’est ce qui fait la particularité de l’humour du pervers narcissique. Sa capacité à dissimuler ses attaques et agressions par un ton humoristique. Dissimulation qui couvre de surcroît une attaque envers sa victime, qui n’est pas assez bien pour “comprendre son humour”.

Il n’en est pourtant rien : l’humour du pervers narcissique est un “humour” malveillant constitué de critiques, d’agression et de rabaissement.

L’humour, une technique de test

L’humour du pervers narcissique est également une technique de test.

En réalité, ces “blagues” ou “plaisanteries” servent au pervers narcissique, très tôt dans la relation. Elles permettent au manipulateur pervers de tester les limites de sa victime. Ces limites sont les barrières de l’intégrité de la victime, qu’il ne tardera pas à briser.

De cette manière, le pervers narcissique cerne les contours des limites de la victime. Il se représente l’étendue de ce dont celle-ci est prête à accepter. Le manipulateur se saisit alors de cette opportunité, qu’il fait passer pour anodine, en véritable épreuve de test de la résistance psychique de sa proie. Il a alors en sa possession une arme : connaître les limites, l’intégrité, l’acceptation et la manipulation de sa victime.

Technique de manipulation

L’humour est donc au départ, une façon pour le pervers narcissique de tester les limites et la sensibilité de sa victime. C’est ainsi une technique de manipulation bien assise, contre sa proie.

Parallèlement, derrière l’humour du pervers narcissique manipulateur, se cache un moyen de détruire extrêmement pernicieux.

Dans un premier temps, il fait sentir à sa victime qu’elle n’a aucun humour. Dans un second temps, celle-ci reçoit le message qu’elle n’est pas assez bien pour comprendre cet humour.

Le manipulateur pervers brise ainsi une partie de l’estime de sa victime, persuadée de son incapacité à apprécier «l’humour». Humour qui dissimule en réalité une cruauté et une manipulation sans pareil.

Il garde ainsi, et par ailleurs, le contrôle sur la situation. Situation qu’il tourne à son avantage, en gardant la main sur le chemin de pensée de sa victime. Le pervers narcissique se nourrit de cet ascendant psychique supplémentaire, qui n’est qu’un maillon de sa chaîne dans sa tentative de prise de contrôle de l’esprit de sa victime.

En effet, le pervers narcissique qui manie l’art oratoire avec exception, tourne la situation en sa faveur. Il est drôle, elle ne l’est pas, et par-dessus tout, n’est pas assez bien pour le comprendre. Il détient l’information, et fait croire à sa victime qu’elle n’est pas assez bien pour la saisir. C’est la double peine pour elle, qui se remet alors en question, et finit par ne pas se penser assez drôle ou à la hauteur de l’humour.

Exemple : “Ce n’est pas de ta faute si tu n’es pas instruit ! Personne n’est parfait”.

Comprenez : “Je te rabaisse. Et tu es tellement nulle, que tu ne comprends pas que je dissimule une agression sous une autre forme d’agression. Tu n’es ni instruite, ni en capacité d’être à ma hauteur, et tu ne saisis par dessus tout pas que je te manipule.”

Un déguisement

Si les agressions du pervers narcissique sont ainsi souvent dissimulées par l’humour, elles le sont donc à double tranchant.

En effet, le pervers narcissique utilise l’humour pour déguiser ses intentions réelles en sous-entendus. Intentions qui, rappelons le, sont de détruire à petit feu sa victime par la culpabilisation et la destruction de son estime.

L’humour est pour lui un moyen de se dédouaner. Grâce à cette joute verbale, il contourne la situation pour la tourner à son avantage, et détruire progressivement toute croyance et toute confiance de sa victime.

Un dédouanement

Ainsi, lorsque les pervers narcissiques s’adonnent à “l’humour”, il n’est pas étonnant que les victimes soient déboussolées. Est-ce une blague ? Car celle-ci est agressive. Est-ce de l’humour noir que je n’ai pas saisi ? Car c’est ce qu’il prétend.

En réalité, cet humour est un moyen détourné d’injurier, de déprécier, de critiquer et surtout de mépriser la victime.

Par dessus tout, en renversant la situation contre la victime “qui n’a pas d’humour”, il se soustrait à la responsabilité d’être agressif et d’avoir un comportement déplacé. Le pervers narcissique et manipulateur n’aime pas les responsabilités..

La victime est alors persuadée qu’elle n’a pas d’humour, et qu’elle n’a pas la capacité à l’apprécier. Elle perd alors l’estime qu’elle se porte, et se plie aux volontés déguisées du pervers narcissique.

En réalité, cette mascarade et ce jeu auquel le pervers narcissique s’adonne, ne servent qu’à détourner l’attention de son comportement agressif. Un comportement pervers, manipulateur et destructeur pour la victime instrumentalisée.