On donne aujourd’hui de nombreux conseils aux victimes des manipulateurs. Cela facilite-t-il pour autant la rupture avec un manipulateur narcissique ? Pas toujours, car les victimes sous l emprise de leur agresseur, peuvent rester pétrifiées par leurs peurs. À quoi tient ce pouvoir destructeur et comment le contrer…

La difficile position de la victime

Il n’y a pas de recette miracle pour négocier une rupture avec un manipulateur narcissique. Car bien que le trouble de la perversion narcissique soit de plus en plus connu et éveille l’attention des spécialistes, on ne peut le résumer simplement.
Il n’existe autant de relations qu’il y a de pervers, certains pouvant être redoutablement intelligents, d’autres non. On constate aussi qu’au niveau des victimes, certaines seront capables de réaction, quand d’autres auront déjà subi un lavage de cerveau redoutable. C’est pour celles-ci précisément que la rupture avec leur partenaire pervers narcissique peut sembler insurmontable. Pourquoi ?
Parce que le degré d’emprise psychologique qu’elles subissent a détruit leurs capacités d’action et de réflexion. Trop d’humiliations, de dénigrement et de manipulations comme les injonctions paradoxales, ont eu raison de leurs résistances psychiques. Elles sont en proie à un phénomène de dépersonnalisation qui les amène à penser comme leur bourreau : qu’elles ne valent rien. Leur incapacité à gérer la rupture avec leur manipulateur narcissique s’explique aussi par la honte et la culpabilité qui les paralysent.
Malheureusement, ce caractère pervers de la relation reste difficile à comprendre pour un entourage « normal ». Bien souvent, on préfére penser qu’une victime est faible ou qu’elle déprime, quand elle ne sera pas soupçonnée d’être un peu masochiste. C’est oublier bien vite que cette victime était, avant sa rencontre avec ce partenaire malsain, une personne pleine de vie, de talents et de positivité. C’est oublier aussi que l’on peut tous être potentiellement victime d’un grand manipulateur, à la faveur d’un événement fragilisant. Nul ne connaît réellement l’histoire de l’autre et il faudrait bien souvent s’abstenir de juger…

 

rupture-avec-un-manipulateur-narcissique

 

L’impossible rupture avec le pervers narcissique

Il est difficile pour les victimes de penser rupture avec le manipulateur narcissique, en raison d’un phénomène que les psychiatres qualifient de sidération. Il explique que malgré les sévices qu’elles subissent, la question de la rupture avec le pervers narcissique leur semble insurmontable. Elles la contournent souvent à l’aide des mêmes procédés : trouver des excuses à leur bourreau, se reprocher la situation, croire qu’elles le changeront… Elles ont, en fait, perdu leurs capacités de discernement et en proie à une culpabilisation incessante, succombent aux remords, au déni et à l’épuisement.
La psychiatrie parle aussi de dissociation de la personnalité, lors d’un traumatisme subi. Face à une douleur trop envahissante, la victime se fuirait en abandonnant une part d’elle-même au pervers. Triste mécanisme, qui explique souvent qu’après une rupture avec un manipulateur narcissique, les victimes reviennent vers leur bourreau. Elles chercheraient à retrouver auprès de lui, de façon inconsciente, cette partie d’elles-mêmes manquante. Certaines patientes relatent très bien ce qu’elles vivent lors d’une thérapie, en exprimant cet impossible dilemme : « si je le quitte, je me perds, mais si je reste, je me perds aussi ».

 

rupture-avec-un-manipulate

Aider une victime

Une victime peut avoir compris la nature de sa relation, sans être toujours capable d’envisager la rupture avec son manipulateur narcissique. Malheureusement, elle n’est pas dans un état qui la rend capable d’entendre les conseils de l’entourage, qui inquiet ou agacé par sa soumission, la poussera vivement à réagir. Des propos qu’elle vit mal, car ils viennent conforter chez elle l’opinion du pervers, dont les mensonges l’ont consacrée comme une incapable aux yeux de tous. Il est conseillé donc, de ne pas ajouter une souffrance à une autre chez ces victimes, mais de rester disponible et à l’écoute, de manière à ce qu’elles ressentent un regard empathique.

Il faut rappeler aussi que les pervers narcissiques prennent toujours le soin d’isoler leurs victimes. Ceci explique parfois que certaines ne veulent plus parler, craignant de passer pour des menteuses ou des mythomanes, ce qui, de fait, peut arriver. Un point qui explique que pour elles, le plus important est d’être crues. Il faut imaginer, en effet, ce qu’est l’enfer de leur vie, pour comprendre la difficulté d’une rupture avec un manipulateur narcissique.
Une victime devient malgré elle paranoïaque, se sentant prisonnière d’un monde où elle a le sentiment que la vérité n’existe plus.
Néanmoins, c’est en renouant avec l’entourage que son compagnon pervers a écarté qu’elle trouvera l’aide indispensable pour échapper à cette relation toxique. L’isolement est, en affect, son principal ennemi, car il facilite le travail de manipulation.

Si l’entourage fait défaut, ou s’il semble trop difficile, dans un premier temps, de le solliciter, un thérapeute spécialisé est l’un des meilleurs secours. Il connaît, en effet, les mécanismes d’une emprise perverse et permet aux victimes de s’en libérer par la parole. Une véritable délivrance qui se fait à l’abri de tout jugement, dans un cadre respecteux.

Pervers-narcissique.com

Par Pascal Couderc, Psychanalyste, Psychologue Clinicien , Paris, Montpellier, Visioconsultations

 

error: Contenu protégé !!