Comment faire fuir un pervers narcissique ?

Quand le pervers narcissique lâche sa proie, c’est à la faveur d’événements bien précis et malheureusement, rares. Le pervers narcissique déteste, en effet, perdre son partenaire qu’il considère comme son jouet, sa possession. Il est utile de comprendre les raisons de cette emprise afin de comprendre ensuite, dans quelle mesure, il est possible de lui échapper.

Pourquoi le pervers narcissique ne veut-il pas vous quitter ?  

 

On se demande souvent quand un manipulateur pervers lâche sa proie, même si l’on connaît au fond la réponse : très rarement ! Car il semble incapable de vivre sans elle, comme s’ils avaient signé ensemble une forme de pacte indéfectible « à la vie et à la mort ».

La première raison à cela tient à la structure narcissique de sa personnalité. Elle a besoin, pour se soutenir, de capter la substance de l’autre, sans quoi, il se sent vide et comme en sursis. C’est pour cela qu’il bâtit une patiente emprise sur l’autre. Il tisse au travers d’une relation fusionnelle où il prend le soin de repérer toutes les failles psychologiques sur lesquelles il pourra s’appuyer. Or, cela demande du temps et de la stratégie.

Le pervers s’investit au départ dans une séduction massive, puis commence ensuite subtilement à  souffler le chaud et le froid pour amoindrir peu à peu sa proie sans en avoir l’air. Il apprend en fait peu à peu à creuser le filon de sa dépendance affective. Tout ce temps et ces efforts, un manipulateur n’accepte pas facilement de les perdre, une fois qu’il a ferré sa proie. : raison qui le pousse à ne jamais la laisser partir.

Pour lui, vous n’êtes pas un être libre, une personne, mais un «  investissement », sur lequel il a misé pour une question de besoin propre à sa personnalité. Ceci explique sa rage et sa vengeance en cas de rupture.

Ceci explique aussi qu’en général, quand un manipulateur pervers lâche sa proie, ce n’est toujours que pour mieux revenir. Il ne fait que jouer au chat et à la souris en provoquant avec le choc d’une rupture, la peur de le perdre, ce qui renforce immanquablement son emprise. Il s’agit de créer une souffrance telle, qu’elle étouffera ensuite dans l’œuf toute résistance à venir. Cela fait partie des techniques de manipulation qu’il emploie couramment après la phase de séduction, lors de la phase d’invasion, quand l’emprise psychologique qu’il tente d’installer rencontre une forme d’opposition chez le partenaire.

Et quand un pervers manipulateur lâche sa proie pour aller vers une autre ? Là encore méfiance, cela ne signifie en aucun cas la sortie de l’enfer ! Les manipulateurs pervers manifestent des besoins insatiables de narcissisme et ont, par essence, besoin de plusieurs proies pour nourrir leur ego, capter certaines ressources et se prouver qu’ils existent. Ce qui explique leur caractère séducteur, leurs nombreuses infidélités et parfois, des double-vies.

Il est illusoire donc, de penser qu’un manipulateur pervers narcissique peut vous laisser tranquille s’il a trouvé une autre proie. Si lui est toujours agréable de vous supplicier, le harcèlement moral va continuer, même s’il entretient en parallèle d’autres liaisons. Et gare à ce qu’il ne complote pas avec ses nouvelles conquêtes contre vous, en vous faisant passer pour folle, car il va, comme à son habitude, se poser en victime.   

 

Quand le manipulateur lâche sa proie

On l’a compris, le pervers narcissique n’aime pas lâcher prise. Il y répugne, car il sait qu’il a trop à y perdre sur le plan de sa toute-puissance et de sa survie narcissique.

Mais il arrive au demeurant que cela se produise, et, chose importante, il faut savoir que quand un manipulateur lâche sa proie, cela sera, dans la majorité des cas, non pas de son plein gré, mais parce qu’il y est contraint par sa victime. Que doit-elle faire pour cela ?

Son premier réflexe salutaire sera dans la prise de conscience qui se produit en elle au niveau de la vraie nature de la relation qu’elle entretient avec ce partenaire pathologique.

Lorsqu’elle réalise le caractère dysfonctionnel de cette relation et comprend vraiment à qui elle a affaire. Ce stade n’est pas toujours facile à franchir seule, et il lui faudra retrouver l’appui de l’entourage, qui l’éveillera par des conseils, des lectures, du soutien… En manque de cette écoute, elle peut aussi franchir la porte d’un thérapeute qualifié. Elle pourra exprimer les abus et les souffrances endurées pour arrêter de culpabiliser et comprendre que tout cela n’a rien de banal ni de normal.

se-libérer-d'un-pervers-narcissique

Mais cela n’est pas encore suffisant, car il lui faudra encore trouver la force de résister au pervers, de lui opposer une fin de non-recevoir. C’est là une phase critique où elle va devoir se battre, non contre lui, mais contre elle-même, pour retrouver ses valeurs, son estime de soi et tenir bon face à la peur et aux intimidations.

Car le pervers narcissique ne commence à se désintéresser de sa victime que lorsqu’il a compris que la manipulation mentale n’opère plus. Cela suppose que la culpabilité ne fonctionne plus, que les mensonges et autres renversements de situation ne trompent plus personne, et que sa communication à sens unique n’obtienne plus aucune réponse.
Pour se faire, une victime manipulée a besoin d’une chose : identifier en elle la faille narcissique par laquelle son bourreau exerce son chantage émotionnel. Cela pour comprendre l’origine de cette souffrance affective qui l’amène à être une proie et à vivre cette relation toxique, auprès d’un être égoïste et malsain.

Il est préférable d’échapper à l’emprise d’un être manipulateur avant qu’il ne décide lui-même de vous quitter. Quand le manipulateur lâche sa proie, c’est qu’il a réussi à la détruire psychologiquement, ce qui augure pour vous des pires conséquences… La victime est alors rejetée comme une peau morte dont il a éteint toute vie.

Mieux vaut donc, pour la victime du narcissique manipulateur, qu’elle réussisse à démasquer son bourreau bien avant qu’il ne décide de se débarrasser d’elle. Cela se produit lorsqu’il entrevoit qu’elle n’est plus prête à lui offrir une souffrance dont il a fait son carburant. Il s’en désintéresse alors, car il a besoin d’exercer une emprise à nouveau pour être admiré et « nourri » par une autre proie. Toutefois, il faut prendre garde à sa vengeance et fuir au plus vite, l’humiliation lors d’une rupture le rendant plus destructeur encore qu’au cours de la relation.

Pascal Couderc, psychanalyste et spécialiste des manipulateurs, vous aide à vous libérer de l’emprise d’une personne manipulatrice. Sur Skype ou en cabinet, la thérapie aide à vaincre la culpabilisation et le sentiment de dévalorisation qui naissent d’un amour toxique.

Lire aussi : Utilser le no contact pour rompre et la dépression post PN

Pascal Couderc

Psychanalyste, psychologue clinicien Montpellier et Paris et en téléconsultation pour les francophones partout en France et dans le monde.

Pascal Couderc en visio consultation

 

Articles récents

error: Contenu protégé !!
ultricies consequat. amet, Praesent ut dolor odio elit.