S’en Sortir

Le pervers narcissique vide ses victimes de leur énergie, jusqu’à leur dernier souffle. Mais l’espoir ne quitte jamais l’âme, et il est toujours possible de s’en sortir.

La prise de conscience

C’est certainement le premier pas à franchir avant de pouvoir se sortir d’une relation toxique avec un pervers narcissique. Prendre conscience de sa propre souffrance, que quelque chose ne va pas, que quelque chose cloche – même s’il n’est pas toujours clair ou évident de pouvoir la nommer, ce qui compte c’est de conscientiser l’idée que la souffrance est bien réelle. La souffrance est le meilleur des professeurs : elle ne mène pas à la révélation, mais à l’ouverture d’une porte jusque-là fermée ou inconnue.

La psychothérapie

La psychothérapie est une seconde étape à franchir pour sortir de l’emprise d’une relation toxique. Un thérapeute (psychothérapeute, psychanalyste, psychologue..) peut s’avérer être un réel appuis, pour pouvoir librement déposer et nommer sa souffrance, dans un cadre d’écoute, de prise en compte de la parole et de non jugement. Pouvoir déposer son bagage émotionnel, trouver un espace neutre et sécuritaire dans lequel la parole se dénoue : c’est là un processus souvent essentiel pour trouver la force et le courage de s’en sortir.

Se documenter, se renseigner

Se renseigner sur la pathologie du pervers narcissique et de ses agissements manipulateurs et destructeurs est souvent thérapeutique : cela permet de comprendre, de mieux cerner les visses du pervers polymorphe et de se rendre compte que les victimes sont nombreuses, et loin d’être “folles et paranoïaques” comme pourrait leur faire penser leur bourreau. Se renseigner permet de se rendre compte que la situation dans laquelle se trouvent les victimes, n’est ni normale, ni acceptable.

Arrêter de se justifier auprès d’un PN : Pourquoi ? Comment ?

Le pervers narcissique induit des accusations à l’encontre de ses victimes. Une culpabilisation qui mène à la culpabilité, et à la justification. Celle-ci porte confirmation au pervers d’un message sous-jacent : le doute et la faillibilité.

La pensée du suicide

Le poids de l’emprise est parfois si fort, que mettre fin à sa souffrance est une priorité. Une consolation provisoire comme porte de sortie, parfois un sos de l’esprit ou encore le marche pied vers un avenir meilleur.

Le deuil de ce qui n’a pas été

Ce sont souvent les attentes et les illusions qui blessent le plus. L’espoir mort dans l’œuf, pique en plein cœur les victimes. Admettre la réalité d’une relation toxique et impossible, c’est apprendre à marchander avec une réalité difficile.

Rester ou Partir ?

C’est un choix difficile qui se pose à bon nombre de victimes. Certains facteurs freinent la fuite, d’autres l’en empêchent. Se faire accompagner, par ses proches ou un thérapeute, permet de surmonter cette épreuve difficile.

La pensée du suicide

La pensée du suicide

La mort est inscrite en nous, c’est une fatalité à laquelle personne n’échappe : naître et mourir. La pensée du...

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

error: Alert: Content is protected !!