CHANA

 Je m’appelle Chana j’ai 54 ans.

Voici mon histoire.
J’ai rencontré Alain au mois d’août 2021 sur un site de rencontre car j’étais seule depuis quelques temps et après un mariage qui a duré plus de 20 ans oú j’avais déjà vécu avec un manipulateur pervers narcissiques alcoolique et violent.
Étant donné que j’étais seule depuis longtemps et vue que j’avais déjà rencontré une ou deux personnes où là aussi j’avais été très déçue j’avais pris la décision de faire une pause de quelques temps.

Après un temps pour moi.

Donc après avoir pris ce temps pour moi j’ai décidé de m’inscrire sur un site de rencontres où Alain est entré en contact avec moi et nous avons échangé. Suite à ces échanges il m’a demandé mon numéro de téléphone et de suite il m’a contacté. Nous avons discuté, il m’a demandé ce que je recherchais et je lui et dit une relation sérieuse. il m’a dit que lui aussi souhaitait une relation sérieuse. De là, il ma raconté un peu son parcours, qu’il était veuf de la maman de son  premier fils.  Celle-ci était décédé lors de sont accouchement  et il s’était remarié. De cette union, il a eu un autre fils.  Il s’était séparé de la maman il y a 15 ans.  Donc vue ma grande  sensibilité j’étais très attristée et de là il m’a demandé si on pouvait se rencontrer. Je lui ai dit oui, bien sûr.
Le lendemain il me contacte après son travail car il est indépendant dans le bâtiment.
Et là il m’a avoué qu’il avait un problème érectile.  Je l’ai rassuré en lui stipulant que ce n’était pas un problème pour moi, qu’il y a d’autres moyens de s’aimer et que je savais de quoi il en découlait car j’avais déjà vécu une relation de 3 ans avec une personne qui avait ce problème.
De là il m’a dit d’accord et qu’il en était ravi.

La rencontre

Donc nous nous sommes rencontrés et le filling est passé de suite. Il m’a mise très à l’aise car je suis de nature timide et bien sûr très méfiante vue mon passé.  Nous avons donc discuté de nos envies mutuelles et nous étions sur la même longueur d’ondes.
Il m’a demandé ce que je faisais comme travail je lui et dit infirmière en maison de repos mais que j’étais en arrêt maladie et que je souffrais d’une fibromyalgie.  Je lui ai dit que j’étais maman de 3 garçons et que l’aîné de mes fils âgé de 28 ans souffrait d’un handicap mental lèger, de mythomanie et de troubles obsessionnels compulsifs et que j’étais mamy de deux petites filles  il m’a rassurée en me disant que ce n’était pas un obstacle pour lui et si je le voulais on pouvait faire un bout de chemin ensemble.
Donc nous nous voyons très régulièrement et nous passons beaucoup de temps ensemble. Je me rendais régulièrement chez lui, quelques jours par semaine et lui en général venait le week-end..
Je vais appeler ça la lune de miel.
 
Pour ma part j’étais sur un nuage il était gentil bienveillant même réconfortant. Il avait toujours un mot pour rigoler et nous passions des moments magnifiques. Je suis tombée sous le charme d’Alain et j’en suis tombé éperdument amoureuse, je nagais en plein bonheur et mes enfants en était heureux pour moi et rassurés quelques part qu’enfin leurs maman allait être heureuse mais ce fut hélas de courte durée. 
Car quelques mois après j’ai découvert une autre personnalité.

La descente aux enfers.

Donc comme je le disais précédemment je me suis retrouvée face à un homme qui, du jour au lendemain, était devenu totalement l’opposé.
Je me suis aperçu qu’il buvait énormément jusqu’à l’équivalent de 7 litres de Jupiter par jours et qu’il consommait des substances illicites plus que de raison. Il était devenu agressif me rabaissait et m’humiliait constamment. Il me contredisait dans toutes mes affirmations.
Et je me suis aussi aperçu qu’il m’avait menti concernant son statut d’indépendant. En fait  il était au chômage. Le pire c’est qu’il m’avait menti sur le décès de sa femme car celle ci s’est suicidée quand leur petit garçon a eu 6 mois. L’explication qu’il m’a donnée c’est qu’à la fin de la grossesse, la sage femme  avait fait part à cette dernière que le bébé se présentait par le siège  et elle avait rassurée cette dernière qu’elle pouvait accoucher par les voies naturelles. 
Mais ça ne c’est pas passé comme convenu  donc leur petit bébé est née dans des circonstances tragiques et avec comme conséquences un handicap majeur. Ce que bien sûr  Alain lui a reproché d’autant plus que ce dernier lui avait dit de faire une césarienne et que cette dernière avait  refusé. Elle avait pris en compte les conseils de la sage femme et ce dernier m’a avoué  qu’il lui reprochait constamment qu’elle était responsable du handicap de leur petit garçon. Avec du recul, je comprends que cette maman n’a plus pu supporter les dires de ce dernier et a préféré mettre fin à ses jour .
Je suis une personne très sensible et, au vu du comportement qu’il avait avec moi, je pouvais me mettre à la place de cette femme.  Tout comme elle, j’avais perdu une petite fille à 5 mois et demi de grossesse. A l’époque, mon ex mari m’a appellé le cimetière sur pattes. Je me suis donc sentie envahie par l’émotion et je n’avais pas les mots.  Et, en voyant Alain avec ce regard noir et la haine sur son visage, j’avais peur de dire quoi que ce soit pour ne pas le contrarier.
Je m’étais confiée à lui notamment sur les  motifs de mon divorce,  je lui expliquais les raisons, notamment la  violence conjugale et la violence que subissait mes trois garçons, la perte de ma petite fille, sa réponse a été : c’est pas grave tu ne l’as pas connue…
Il m’a répliqué : “moi j’ai vécu dix années avec ma femme donc c’est bien pire que toi”.
J’ai alors compris que j’étais prise au piège et que je ne savais comment m’y prendre pour m’en sortir.
Depuis ce jour l’enfer a commencé pour moi, il me reprochait notamment que je ne connaissais pas grand chose au niveau musique ou films.  Je lui  ai expliqué les raisons et il faisait mine de ne pas comprendre et m’insulter de conne et de folle .
Une chance dans mon malheur, si je peux dire,  c’est que je n’y allais que du lundi au mercredi et que je rentrais chez moi ensuite.  J’avais toujours ma maison car j’avais le plus jeune de mes fils qui vivait encore chez moi, donc ça me permettait de souffler un peu  avant l’arrivée d’Alain le week-end.
Mais bien sur je prenais sur moi et évidemment je n’en parlais n’y a mes enfants et encore moins à mes  amies très proches.
Car je ne voulais surtout pas qu’ils sachent que je revivais  le même calvaire que j’avais connue avec mon ex mari .
Mais même quand j’étais chez moi Alain  arrivait toujours à me monopoliser par téléphone des heures entière en se plaignant de choses et d’autres et moi je le rassurais en lui disant ça va allez .
Ou si j’avais le malheur de dire quelque chose qui ne lui plaisait pas ou de ne pas penser la meme chose que lui alors là j’étais une connasse ou une folle et au final il me raccrochait au nez .
Ou si j’étais chez lui il m’insultait ou me remettait mon passé douloureux en pleine figure et me ramenait chez moi en me disant “tu me fais chier, on n’en reste la. “
Donc j’arriverai chez moi très tard car les disputes se passait généralement le soir .
Je commençai a pleurer et je lui écrivais un message en lui présentant des excuses et je lui demandais de me pardonner et il reprenait contacte le matin en étant tout gentil avec sa voix toute douce en me disant” je ne suis qu’un con” et me disait “je suis désolé”.
Donc je retombais sur son emprise et me disait qu’il m’aimait et qu’il n’était pas bien dans sa peau donc  je me retrouvait à nouveau sur sont emprise jusqu’à la prochaine dispute .

Alain face à mes enfants et à mes amies proches.

Alain savait jouait de son charme au début qu’il venait à la maison mais il savait surtout se contenir face à mes enfants et face à mes amies qu’il a eu le privilège de rencontré car lui n’en n’avait qu’un ou deux que j’ai pu rencontrer deux fois sur deux ans .
Mais quand Alain c’est sentit plus à l aise il a commencé à critiquer mes amies notamment  une amie a moi qui souffre d’un strabisme en la regardent il lui a ” tu as un œil qui cueille les cerises et l’autre qui fait le gai” je suis resté sans voix mais elle l’a remis à sa place et lui a dit que s’était pour rire.
Une ‘autre de mes amies lui aurait fait des avances, que moi bien sur je ne l’ai pas crue une seconde, car vous devez savoir que Alain était très très fort dans sa manipulation et savait très très bien jouer la victime pour me faire douter sauf que je n’ai jamais eu de doutes concernant mes amis proches.
Et tout doucement je me suis rendue du compte qu’il voulait faire le vide autour de moi.
Alors le pire pour moi c’est quand il s’en est pris à mon  fils aîné et a cet  instant je me suis rendue compte qu’il n’avait pas compris l’handicap de mon fils notamment sa mythomanie donc pour Alain mon fils était un menteur  mais le mythomane ne fait pas de différence entre ce qui est faux et ce qui est vrai.
Jusqu’au jour où Alain a voulu lever la main sur lui prétextant qu’il voulait lui faire peur
Bien évidemment il c’est heurté a un mur mais moi j’étais complètement perdue il m’avait tellement retourné le cerveau que j’étais perdue à la limite je me disais que je devais folle et j’en n’avais perdue le sommeil donc il a fallu que je prenne sur moi et de me mettre en tête qu’il fallait que je le sorte de ma vie si je voulais continuer à vivre car il faut savoir qu’il m’a fait des menaces de me tuer..
Moi face à ma décision de quitter Alain, ce qui n’a pas était pas chose facile, mais je devais sortir de cette emprise  de sa manipulation.
Alors je me suis préparé psychologiquement avec le soutien de ma belle fille  qui vie chez moi avec mon fils et dans ma tête il était clair qu’ à la prochaine dispute avec Alain je le quitterai. mais comme ont dit : facile à dire mais difficile à faire psychologiquement.
Donc il est venue le week-end comme à chaque fois comme d’habitude ça c’est bien passé et le dimanche je repartait avec lui et dans ma tête il étais clair  qu’a la prochaine dispute je partais.
Et le mardi soir s’était reparti pour un conflit je vous explique :  il s’avère que l’on venais de finir de souper et une demie heure après il a eu des crampes aux ventre donc il va aux toilettes et il me dit je suis déranger aux niveaux des intestins donc je lui  dis si ça ne pas va pas ont n’ira au médecin il me dit oui. une demie heure plus tard il retourne au toilette et il m’appelle en me disant viens sentir et viens voire.la dans ma tête je me dit c’est une blague et je fais demi-tour en lui stipulant qu en général quand t on va au toilette ça ne sent pas la rose .
Donc je repars dans le salon où il arrive quelques  minutes après moi dans une colère monstrueuse en me jetant au visage tu as nettoyer “des cull tout ta vie et ton mec te demande de venir voire et tu refuse”.
Donc pour ma sécurité je n’ai rien dit mais dans ma tête ma décision était prise.
Donc il s’est  calmé  tout seul et je suis monté à l’étage et il est venue me retrouver en me disant “il faut que l on parle”   avec une voix toute mielleuse et sont air  triste qui n’en n’est pas un. il est  descendu je l’ai suivi avec une boule aux ventre mais je me disais dans ma tête ne cede pas. il faut que je parte , que ce calvaire s’arrête.
Arrivée  au salon où il n’était pas là (bien non monsieur avait était chercher une bière) et quand t’il est arrivé il m a dit ont vas parler.
Et là je l’ai regardé droit dans les yeux et je lui et dit c’est terminé je ne veux plus vivre tout ça et que je ne mérité pas tout ce qu’il m’avait fait subir.
Et il est remonté dans une colère monstrueuse et a pris sont rôle de victime et ma rétorqué dans une colère ma femme c’est suicidé bordel et j’ai rajouté il n’y a pas que toi qui souffre et je lui et dit je rentre chez moi demain et c’est sans retour vue que je n’ai pas de voiture je n’avais pas vraiment le choix .
Après ça il est redescendu en pression et m a dit “ho mais non tu peut resté si tu veux ” et je lui et dit non et vue que j’étais déterminée il m’a ramené à 4 heure au matin .
A ce jour ça fait un mois que j’ai quitté cet homme mais c’est très très dure j’ai  beaucoup de mal a surmonter tout ça  et  surtout de me retrouver et d’écrire mon vécu n’a fait que alimente mon mal être.et à l heure actuelle
je me sens coupable de l’avoir laissé mais je sais  aussi que si j’étais resté avec lui je ne vous aurais sûrement pas fait par de mon témoignage car je ne serais plus de ce monde .
Alors à vous toutes je vous en prie,  n’acceptez pas l’inacceptable, ne vous laissez pas détruire  et si  le comportement de la personne que vous côtoyer change, je vous en conjure, partez et ne vous retournez pas  il n’y a que cette solution pour votre survie.
                         Chana
consultation psy Paris

Vous avez besoin d'aide ?

Venez échanger avec nos psychologues spécialisés

Réponse rapide assurée

Rendez-vous en visio en quelques jours maximum

Partout dans le monde et en France pour les francophones

Equipe de psychologues spécialisés diplômés (ADELI)

error: Alert: Contenu protégé!!