Comment le pervers narcissique réagit à la mort de sa mère

La mort est une réalité incontournable de la vie, obligeant chacun à faire face à des émotions complexes et souvent douloureuses. La manière dont une personne réagit à la mort, en particulier celle d’un parent proche, peut différer considérablement d’une personne à l’autre. Mais qu’en est-il des individus présentant des traits de perversion narcissique ? Comment un pervers narcissique réagit-il à la mort de sa mère ?

L’incapacité du pervers narcissique à éprouver de l’empathie

L’une des caractéristiques fondamentales du comportement pervers narcissique est l’incapacité à éprouver de l’empathie. Cette caractéristique peut se manifester de façon particulièrement évidente lorsqu’un narcissique est confronté à la mort d’un proche, en l’occurrence, sa mère.

A lire : AUX ORIGINES DE LA PERVERSION NARCISSIQUE

En raison de cette absence d’empathie, un pervers narcissique, souvent perçu comme un être toxique, peut être incapable de comprendre ou de partager les émotions d’autrui. Par conséquent, il peut être insensible aux sentiments de perte ressentis par les autres membres de la famille à la suite du décès de la mère. Cette indifférence peut sembler choquante ou cruelle à ceux qui sont en deuil. Cependant, pour le narcissique, cette réaction est simplement le reflet de son incapacité à se connecter émotionnellement aux autres, ce qui est symptomatique d’une structure psychique perverse narcissique.

Le pervers narcissique et la perte de soi

La mort d’un parent peut souvent provoquer un sentiment de perte de soi. En effet, notre identité est souvent liée à nos proches, et leur disparition peut nous laisser avec le sentiment de perdre une partie de nous-mêmes. Cependant, ce n’est généralement pas le cas pour les pervers narcissiques.

Les pervers narcissiques ont tendance à éviter de lier leur identité à celle des autres. Ils résistent à l’idée de s’attacher émotionnellement à quelqu’un d’autre, car cela représente un risque potentiel pour leur psychisme. Ainsi, un pervers narcissique ne ressent pas nécessairement la perte de sa mère comme une perte de soi. Il est peu probable qu’il éprouve l’intensité et la confusion émotionnelle que la plupart des gens ressentent lorsqu’ils sont en deuil.

La relation du pervers narcissique avec sa mère

La relation entre un pervers narcissique et sa mère est complexe et problématique. De nombreux pervers narcissiques développent leur sens de soi en réaction à leurs relations avec des figures parentales.

Le pervers narcissique n’est pas dans le lien affectif avec les autres, c’est valable pour sa mère. Comme tous les autres, la mère n’est qu’un objet qu’il utilise pour sa satisfaction. Lors de la mort de sa mère, le pervers narcissique ne souffre pas, puisqu’il n’est pas dans l’affect.

La victimisation du pervers narcissique face à la mort de sa mère

La victimisation est une autre facette de la personnalité du pervers narcissique qu’il va déployer lors de la mort de sa mère. Souvent, le narcissique, agissant en manipulateur pervers, utilise des situations dramatiques pour attirer l’attention sur lui et obtenir la sympathie de son entourage.

La mort de la mère constitue une occasion parfaite pour lui de jouer le rôle de la victime et d’obtenir des bénéfices pour lui, même si cela peut sembler étrange à ceux qui sont en deuil.

Le pervers narcissique peut s’approprier le deuil de sa mère, se positionner au centre de l’attention, et peut même simuler la douleur pour manipuler ceux qui l’entourent. Ce dernier peut faire preuve d’auto-apitoiement excessif, de plaintes dramatiques, et peut même fomenter des conflits pour détourner l’attention de la défunte vers lui. Les autres peuvent avoir l’impression que le pervers narcissique fait une compétition de la douleur et essaie de minimiser le deuil des autres.

Ainsi cette attitude n’est pas le signe d’une véritable douleur, mais plutôt une manipulation pour obtenir de l’attention et de la sympathie, typique d’un pn manipulateur.

L’impact de la mort d’une mère perverse narcissique sur le pervers narcissique

La mort de la mère perverse narcissique peut avoir un impact significatif sur le pervers narcissique. En effet, la mère narcissique a souvent joué un rôle déterminant dans la formation du trouble de la personnalité narcissique chez l’enfant. Par conséquent, la mort de la mère narcissique peut déclencher un réajustement du schéma relationnel qu’il entretient avec tous les autes.

Dossier à lire : la mère perverse narcissique

Il est possible que la mort de la mère narcissique provoque un sentiment de soulagement chez le pervers narcissique, mais surtout c’est l’occasion d’en tirer des bénéfices.

Cependant, la mort de sa mère provoque souvent une intensification des comportements pervers. Sans la présence de la mère narcissique, le PN peut chercher à combler son vide intérieur en se tournant vers d’autres personnes pour obtenir l’attention et l’admiration dont il a besoin.

La mort de la mère perverse narcissique peut également être vécue par le PN comme une opportunité de se réinventer et de se libérer de l’emprise de sa mère. Cependant, cette réévaluation est souvent superficielle et sert principalement à alimenter la machine perverse.

La complexité de la réponse du pervers narcissique à la mort de sa mère

La réaction du pervers narcissique à la mort de sa mère est complexe, variée et profondément ancrée dans sa structure de personnalité narcissique. Que ce soit par l’incapacité à éprouver de l’empathie, le sentiment de soulagement, l’attitude de victimisation, le détachement ou l’impact de la mort d’une mère perverse narcissique, chaque facette de cette réaction reflète la nature profondément toxique du PN.

La compréhension de ces mécanismes de réaction peut aider les proches d’un pervers narcissique à appréhender cet événement.

La mort d’un parent est un événement troublant pour n’importe qui, mais pour le pervers narcissique, elle peut être l’occasion de mettre en évidence sa perversion, de manipuler son entourage et de renforcer son narcissisme.

Sources :

Pincus, Aaron & Lukowitsky, Mark. (2010). Pathological Narcissism and Narcissistic Personality Disorder. Annual Review of Clinical Psychology. 6. 421-46. 10.1146/annurev.clinpsy.121208.131215.

Lyons M, Brewer G, Hartley A-M, Blinkhorn V. “Never Learned to Love Properly”: A Qualitative Study Exploring Romantic Relationship Experiences in Adult Children of Narcissistic Parents. Social Sciences. 2023; 12(3):159. https://doi.org/10.3390/socsci12030159

Articles recommandés

13 SCHÉMAS DE PERVERSION NARCISSIQUE

13 SCHÉMAS DE PERVERSION NARCISSIQUE

La perversion narcissique use de schémas de pensée et de comportements plutôt répétitifs. Ainsi, certains de ceux que l’on retrouve chez les PN ou leurs victimes figurent dans la classification avancée par le courant théorique de la schémathérapie. Explorons les mécanismes profonds qui sous-tendent la dynamique relationnelle de l’emprise.

lire plus
SYNDROME DE CALIMERO OU PERVERSION NARCISSIQUE ?

SYNDROME DE CALIMERO OU PERVERSION NARCISSIQUE ?

La plainte perpétuelle qui amène en bénéfice les égards de l’entourage, c’est ce que l’on appelle le syndrome de Calimero. Ce gentil personnage de dessin animé paraît bien inoffensif avec son air d’éternelle victime des circonstances. Mais cette impression que le sort s’acharne sur une seule et même personne ne serait-elle pas surjouée ?

lire plus
FRUSTRATION DU PN | La torture ultime pour un narcissique pathologique

FRUSTRATION DU PN | La torture ultime pour un narcissique pathologique

S’il y a bien une chose qui peut rendre un pervers narcissique encore plus malade qu’il ne l’est déjà, c’est bien la frustration. C’est de loin la pire des situations pour lui, parfaitement incapable de gérer les cas où le vent ne tourne pas en sa faveur. Décryptons cette problématique de l’intolérance absolue du PN face à la non-satisfaction de ses exigences.

lire plus