M….

J’ai vécu au total 28 ans sous l’emprise de ce genre de personnage dont 26 ans de mariage.
J’ai compris qu’il avait une faille et je pensais pouvoir l’aider et j’avais l’espoir qu’il changerait un jour et que par amour il accepterait de se remettre en question mais il n’en était rien et j’avais tout faux !
Il avait un tel ego que jamais il ne l’aurais fait puisque qu’il était convaincu qu’il détenait la vérité absolue.
Quand à moi de nationalité italienne et catholique je n’inspire qu’à une seule chose réussir mon mariage coûte que coûte malgré ses défauts.
Étant une personne très empathique j’ai toujours fais passer les autres avant moi même et encore une fois j’étais dans le faux,je ne retenais que ses bons côtés au détriment des moins bons car je suis persuadée que personne n’est parfait.
Après avoir fait mon rôle de femme, d’épouse et de mère à merveille pendant toute ces années,je me suis rendue compte il y a 9 ans du vrai visage de la personne qui vivait à mes côtés et cela même au moment où il créait son entreprise.
Je ne comprenais pas ce changement qui pour moi n’avais pas de sens.
J’ai discuté avec mon médecin qui me fait remarquer que mes enfants ont commencé à grandir et de ce fait j’avais un peu plus le temps de voir les choses telles qu’elles étaient réellement, j’étais trop occupée auparavant pour me rendre compte de quoi que ce soit.
Puis ça a été l’enfer plus je posais des questions et demandais des explications plus mon ex époux fuyait et se mettait dans un certain mutisme, j’étais impuissante et ne savais pas vers qui me tourner. J’ai donc décidé d’appeler mon ex belle mère et mon ex belle sœur,mais qu’est-ce ce que j’avais pas fait là,j’ai été traité de mauvaise et surtout on m’a dit que je devais avoir honte de parler et que le* bon dieu* me punirait pour avoir osé parler
Évidemment j’ai perdu 10 kgs et je suis tombée dans une grande dépression à tel point que mon médecin voulais m’envoyer en maison de repos.
J’ai réussi à me reprendre,je ne pouvais pas quitter mes enfants dont la dernière avait 8 ans  à peine à ce moment là ,qui se serait occupé d’eux pour les habiller en plein mois de décembre et les conduire à l’école ?
Un matin avant d’aller travailler j’ai entendu une émission sur la 2 *télé matin* avec pour invitée d’honneur la psychothérapeute .Spécialiste des relations d’emprise et psychologue clinicienne Marie Anderson,auteur de * La manipulation ordinaire*,j’ai tout de suite été interpellée par son discours,je me suis vraiment reconnue dans ce qu’elle décrivait.
Pourtant j’avais toujours été attirée par les études en psychologie mais je n’ai pas pu y accéder et ce thème m’étais complètement inconnu.
J’ai décidé d’acheter son livre et sa lecture m’a permis de me raccrocher à quelques chose,je n’avais pas de problème comme mon ex époux le prétendait*
Le sujet était encore trop novice pour moi, j’ai acheté tout les articles qui s’y rapportait et j’ai lu et relu en essayant de comprendre cette personnalité,je pensais toujours qu’il y avait un espoir de le faire changer.En  février 2012 je suis tombée sur une facture s’il avait fait pour sa société à notre Sci, j’étais outrée, cette facture avait été amplifiée et évidemment une bonne partie des travaux n’a jamais été faite.
Quand je demandais des explications il s’arrangeait toujours pour me dire qu’il allait faire les travaux ou bien il répondait que j’étais au courant j’avais signé la caution du prêt.
Effectivement je suis consciente d’avoir été caution pour le prêt mais pas pour une facture exagérées et des travaux jamais terminé, C’est à mon sens un vol vis à vis de moi et des enfants puisqu’il mettait notre famille dans une situation délicate
Je ne savais pas vers qui me retourner j’étais piégée des investissements pour une période de plus de 30 ans,des crédits à la pelle,une société à faire tourner et un chantage sur ma personne puisqu’il n’assumait pas du tout sa responsabilité et au contraire insistait sur le fait que j’étais autant responsable que lui.Je ne comprenais plus rien.
Juillet 2012,un vendredi soir il s’en prend à moi très violemment parce qu’il est jaloux du fait que l’après midi mon papa nous ait accompagné mon fils et moi pour visiter son studio pour la rentrée scolaire.
Je suis sure que je n’ai rien fait pour provoquer sa colère,en pleurs je m’enferme dans la salle de bain et appelle la gendarmerie.Bien évidemment il se réfugie dans la chambre de mon fils au sous sol.A l’arrivée des gendarmes, ceux-ci vont le voir et en revenant je suis sidérée de ce qu’ils me disent.Soi disant que je l’avais provoqué et c’est pour cela qu’il m’avait frappé. C’était sa parole contre la mienne, j’avais des hématomes sur le sein gauche la cuisse gauche et dans le dos. Je n’ai même pas osé leur montré vu la réaction que les gendarmes avaient eu vis à vis de moi.
Le lendemain j’ai une voisine qui est venue me demander qu’est-ce qu’il c’était passe,je lui raconte et en retour elle me conseille de me taire et de ne pas ébruiter dans le village ça ne faisait pas bien
Deux fois en deux jours j’ai compris que ça ne servait à rien de parler et que personne n’était dispose à m’écouter.
15 Octobre 2015,en rentrant d’un dîner de chez mes amis,il s’en prend à moi car je lui avais demande de me respecter et de ranger ses bleus de travail qu’il avait l’habitude de laisser à terre à l’entrée du garage.Il le prends très mal,me  demande ce que l’on amie m’a dit pendant le dîner,je ne comprends pas car on a pas parle de lui mais il est persuadé du contraire.Donc arrivée à la maison après ma requête sur les affaires de travail il me prend à la gorge on bascule sur le canapé et pour me protéger j’avance mon genou car il pèse quand même 90kgs pour 1,85 m et moi 50kg à l’époque pour 1,57m, sous son poids et sa force mon genou cède et j’ai eu hyper mal.Il refuse de reconnaître qu’il vient de me faire très mal je décide donc tant bien que mal de me réfugier dans la chambre et comme ça ne sert à rien, j’essaie de me calmer et de surmonter la douleur.

Le lendemain matin c’est tellement insupportable que je ne peux pas continuer ainsi ,j’avais espéré que pendant la nuit ça irait mieux et que c’était juste un mauvais rêve,je décide de l’appeler pour qu’il me conduise aux urgences et je voulais voir sa réaction et surtout le confronter à sa responsabilité.Il me laisse comme un animal en bas des urgences et j’essaie tant bien que mal d’y arriver par mes propres moyens.Aux urgences on comprends que je n’ai pas pu me blesser seule et on m’invite à porter plainte ce que je ne ferais pas nous avons une société à faire fonctionner et surtout je ne voulais pas que mes proches sachent jusqu’où il était capable d’arriver,je n’avais pas envie que ma  maman aille en prison pour lui il n’en valait pas la peine.
Décembre 2016 une amie adjointe au maire m’invite à manger avec moi, elle trouve que je ne suis pas heureuse de vivre et aimerais qu’on ait une discussion.
Après hésitations je commence à raconter ma vie et là je ne m’arrête plus, maintenant que j’ai ouvert l’abcès il faut que le pû sorte.
À cette même époque,la société est en bout de course, malgré les problèmes de trésorerie son salaire qu’il ne se prend plus depuis 4 mois et les nombreuses convocations au tribunal pour malfaçons mon ex s’enferme une fois de plus dans son mutisme et espère que tout va s’arranger en fuyant la réalité.
Je réunis toutes mes forces pour essayer de convaincre le comptable d’apprécier l’état de la société.
Il refuse de me recevoir sous prétexte que je ne suis pas la gérante,Au bout de 3 semaines j’obtiens enfin un Rdv et quand il se rend compte de la situation il insiste sur le fait que la société doit être fermée au plus vite,la liquidation est impérative.
Le 8 janvier 2017, mon amie adjointe au maire est invité à dîner elle nous apporte le cadeau de notre petite fille, Avant son arrivée,il est pris d’un accès de violence et m’empoigne par les cheveux me tire en arrière et me bloque la nuque,mon amie est là et je suis en pleurs je ne peux pas lui raconter car il me surveille, je lui ai supplie de rester là car elle pensait qu’elle dérangeait et voulait repartir
Je reste deux jours tranquilles sans bouger j’ai trop peur du coup du lapin et j’ai surtout honte.
Nos relations se dégradent de jours en jours et je décide avec les conseils d’une amie d’aller voir un avocat et j’entame une procédure de divorce
Je laisse les papiers en évidence j’ai toujours espoir qu’il va se remettre en question,au lieu de ça il s’emballe et devient très stresse au point de fouiller partout et surtout il essaye de me trouver un amant  dans mon portable
La situation se dégrade de jour en jour,en février 2017 il annonce qu’il a trouvé un travail pour le mois de mars et me fait croire que c’est dans le magasin même où j’ai l’habitude de faire mes courses alors qu’il va travailler dans la société de mon fils
Il veut me faire du mal car il est persuadé que la société est fermée par ma faute et non de la sienne
Il commence à travailler je me dis que les choses vont se remettre dans l’ordre car il a un très bon salaire le double de son salaire de gérant quand il en prenait un et qu’il allait avoir une vie de famille mais il n’en était toujours rien
Deux mois d’accalmie,je prépare ma soirée pour l’association dont je m’occupe je n’ai quasiment pas le temps de m’occuper de mes propres problèmes. Fin mai 2017 rien ne va plus mais je n’ai pas le droit de baisser les bras,la soirée est prévue
une semaine plus tard,je décide d’écrire une lettre dans laquelle j’explique que je  n’en peux plus de cette situation et j’explique à mes enfants que si je pars c’est parce que je suis épuisée et au bout du rouleau et que j’ai fait plusieurs copies de cette lettre dont une que j’ai remis à ma fille.Juin 2017, juste après cette soirée il est devenu infecte, j’exige qu’on fasse une médiation avec ma psychologue et la sienne mais encore une fois je ressort de la très déçue apparemment ce serait moi qui le harcele au téléphone . Je n’en crois pas mes oreilles.J’aurais appelé deux fois mon ex époux alors qu’il était chez la psy et les nombreux coups de téléphone que je lui me donnait? Ça ne compte pas.
Mi juin j’ai un vague souvenir de violence.Je prépare le bilan de la soirée pour terminer l’année avec une assemblée générale.Il m’empêche de le faire et je suis obligée de partir une nuit à l’hôtel tellement c’est électrique
Le lendemain jour de l’Assemblée il est présent alors qu’il ne fait pas partie de l’association et veut absolument entrer dans le comité
Je comprends son manège,il souhaite prendre le contrôle de la seule chose qui m’a été attribué et est jaloux de mon statut
.Je lui tiens tête et refuse catégoriquement de l’accepter dans l’association
25 juin il y a une crémaillère prévue chez son copain,il fait tout pour que je ne l’accompagne pas car quelques mois plus tôt j’ai commencé à parler avec ses amis de son comportement et il avait peur que je le démasque
Il pensait me punir mais je n’apprécie pas trop une bonne partie de cette compagnie
1ere semaine de juillet le trou noir,je ne me rappelle de rien
14 juillet alors que je suis absente de la maison il déménage quelques meubles avec mon fils ainé. Je le prends comme une trahison car celui ci ne m’a rien dit l’après midiIl prétend qu’il part parce ce que je suis méchante et paradoxalement il revient régulièrement à l’arrière de la maison pour me harceler et me terroriser je ne comprends plus rien.
J’ai pris  la décision de partir à l’étranger avec mon second fils pour pouvoir respirer et prendre du recul.
À mon retour j’espère voir un changement mais il n’en est rien au contraire il n’accepte aucune reproche ni responsabilité et la tout se dégrade une fois de plus,je suis obligée de recontacter d’urgence mon avocate car j’ai très peur,je ne dors pas, je ne mange plus depuis son départ,il continue à venir nous agresser à la maison car il prétend qu’il est encore chez lui alors qu’il a fait un abondon de domicile.
24 septembre il entre dans la maison à 3h45 du matin ivre il sort de boîte de nuit me réveille en sursaut, commence à m’insulter et à m’agresser.Il se dirige vers la chambre des enfants car il veut récupérer des papiers,je l’en empêche il se retourne me met à terre.Les enfants sont réveillés par les cris,ils se jettent sur leur père et le repousse vers la porte de sortie.Ma fille à mal au bras,et j’ai vu mon fils repousse violemment par son père.Ma fille appelle la gendarmerie qu ne peut intervenir.
Le lendemain très tôt on décide d’aller aux urgences où l’on fait constater les violences. Je suis tellement affectée et stressée que le psychiatre de garde ne me laisse pas partir tant que je ne lui promet pas de porter plainte, chose qui sera faite dans la journée et la la machine judiciaire se met en route.J’ai enfin la chance de tomber sur un lieutenant qui veut bien m’écouter et qui connait bien le sujet
À leur actuelle mes deux derniers enfants cqui sont majeurs ne veulent pas parler avec leur père et celui ci se pose toujours en victime en disant qu’ils sont manipulés
Pour se venger il pense qu’il ne me doit pas de pension alimentaire,les enfants font des études,et il imagine tous pour démontrer qu’il ne peut pas payer alors qu’il a un très bon salaire et personne à charge
Pour avoir osé l’affronter il essaye de nous mettre à la faillite,il veut me faire payer mon audace et ses propres erreurs qu’il n’assume jamais.

Partagez Partager sur FacebookPartager sur GooglePlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedinPartager sur Pinterest