Julie

Bonjour à tous, je viens de quitter il y a un mois un monstre pervers narcissique. Je l’ai rencontré sur un site. Au début il discutait beaucoup et avait l’air tout à fait normal. Il m’a envoyé une chanson qu’il avait reprise à la guitare We are going to be friend. J’ai trouvé ça mignon. Au début. Parce qu’il nous piège toutes avec cette chanson. Puis arrive le 1er repas indien au lait de coco. Puis le 1er film qui en fait est un indice sur ce qu’il est. Je l’ai compris plus tard, bien plus tard. Comme tous les autres films qu’il m’a montrés.
Au début tout était parfait, il a comblé toutes mes attentes, il était parfait. Le matin mon petit déjeuné était prêt, mes repas du midi aussi quand j’allais travaillé. Et puis du jour au lendemain, il n’envoyait plus de messages. Il mettait parfois plusieurs jours à me répondre en arguant la fatigue ou je n’ai pas eu ton message. Et moi je m’angoisse, je ne comprends pas ce qu’il se passe. Mes messages sont ceux d’une femme inquiète, angoissée, blessée d’être traitée de la sorte. Et puis viennent les disparitions, de plus en plus longues. La dernière ayant durée 3 mois. Et toujours il refait signe. Il est toujours là même quand il n’est pas là il est dans tout. Il dit tout et son contraire. Toute discussion est impossible, c’est moi qui ne comprends pas.
Il me demande 2 fois en mariage, je suis la femme de sa vie, il n’a jamais aimé que moi et puis le jour suivant il n’a pas besoin de moi, je ne suis rien pour lui. Et puis arrive les états dépressifs où il ne va pas travailler, où son travail me téléphone, où il faut que je le gère, l’emmène chez le médecin et ensuite il me le reproche parce qu’il n’est pas un bébé. Et puis les mst, où ça ne peut pas être lui et il me fait comprendre insidieusement que ça ne peut venir que venir de moi parce que je suis la femme de sa vie et quelques jours plus tard, oui je t’ai peut-être trompée et une semaine après non je ne peux pas t’avoir fait ça.
Et l’angoisse, toujours l’angoisse et ma petite voix qui me dit de partir, qu’il y a quelque chose de pas normal mais je n’écoute pas mon Jiminy Criket.
Et je lui confie tout de moi. Des choses que je n’ai jamais dites à personnes. Et il s’en sert pour me détruire petit à petit.
Je n’ai plus goût à rien. Il est au centre de mes préoccupations. Il est au centre de tout. J’ai l’impression de devenir folle. Je ne me reconnaît pas. Je ne dors plus. J’ai des médicaments. Et j’angoisse et j’agonise…
Et un mail de ma sauveuse qui m’ouvre les yeux, je lis, je lis beaucoup sur les PN et je le reconnais dans tout. Et je le quitte sans rien expliquer. Et je suis harcelée par sms.
Je suis tranquille depuis quelque temps mais ce n’est qu’un répit parce qu’il fait toujours signe à un moment ou à un autre.
J’ai quitté l’antre de la folie dont le patron n’est autre que le diable en personne mais le chemin vers la guérison est long, terriblement long…

Partagez Partager sur FacebookPartager sur GooglePlusPartager sur TwitterPartager sur LinkedinPartager sur Pinterest