Message sur le Forum
Faites vivre le forum

Armelle

Mon nom est Armelle et, j’ai 47 ans. Je vis avec un homme dont le portrait correspond exactement à celui du manipulateur. Il est vraiment doué pour se faire passer pour ce qu’il n’est pas et aussi pour rabaisser les autres, moi la première. Il m’aura fallu trois ans avant de m’apercevoir qu’il me dévorait et que je mourais à petit feu.

On ne s’est jamais mariés parce qu’il n’est toujours pas divorcé de sa première épouse ; il est toujours en procès contre elle concernant des partages de biens. Quand j’ai fait la connaissance de Richard, il m’a raconté les pires horreurs sur sa femme et, je l’ai cru évidemment. Comme beaucoup de femmes, j’ai dû vivre avec le « fantôme » de l’ex-compagne. Cela me rendait jalouse, c’est pourquoi j’étais pressée qu’elle débarrasse le plancher. Mais, au fil des jours, j’ai compris que c’était lui qui ne voulait pas s’en défaire. Finalement, je me suis dit qu’elle n’était sûrement pas la seule coupable dans leur histoire. Aujourd’hui, je compatis, c’est vrai : elle me fait de la peine. Je pense qu’elle et moi ne sommes pas si différentes que cela et que nous avons toutes les deux êtes trompées au même titre.

Il est difficile d’avoir le dessus sur Richard. Une fois que l’on est sous sa coupe, on ne parvient plus à retrouver sa liberté. Il gagne bien sa vie. Moi, j’ai quitté mon poste de secrétaire médicale il y a deux ans. J’aimais bien mon travail cependant, je me suis laissée convaincre d’adopter un mode de vie plus confortable. Quand Richard a insisté pour que je démissionne pour rester à la maison, je pensais aspirer à une vie plus insouciante ; du moins, c’est ce que je croyais…

Car c’est lorsque je suis devenue femme au foyer que l’enfer a commencé : Richard me reprochait de ne rien faire. Il me disait que j’étais moche et qu’il était énervé de me voir traîner toute la journée. Il mentait ; je faisais plein de choses. Je prenais toujours grand soin à tenir une maison propre et à m’occuper du jardin. Pour Richard, ce que je faisais n’était jamais satisfaisant et, quand bien même je faisais des efforts, ces derniers se retournaient contre moi. Si j’avais décidé de planter des tulipes par exemple, il m’accusait d’avoir gaspiller de l’argent pour rien. Il disait : « tu dépenses de l’argent inutilement pour des fleurs qui piquent du nez et qui ne sentent même pas bon ». Dans tout ce que je faisais, il trouvait toujours à redire car il ne considérait que les mauvais aspects des mes actes. Il disait aussi : « tu ne travailles pas, alors tu devrais avoir plus de respect pour l’argent que je gagne, moi !… Je comprends pourquoi ils t’ont renvoyée à ton travail ». A ce moment-là, je lui ai fait remarquer que je n’avais pas été renvoyée mais que j’avais quitter mon poste de plein gré. Il a répondu : « Ah… mais c’est ce que tu crois ! Ma pauvre, tu es aveugle ou quoi ?! Grâce à moi, tu as quitté le cabinet médical juste à temps. Ils t’auraient vite licenciée, j’en suis certain. La preuve en est qu’ils ont embauchée une femme plus jeune que toi après ton départ ». Il parlait comme s’il savait tout sur tout, jusqu’à me faire douter ; j’essayais de me rappeler si des indices de la part de mon employeur n’auraient pas dû m’alerter d’un imminent licenciement.

Hier, j’ai mis la main sur une photo qui avait été prise chez ma sœur trois ans auparavant ; c’était juste avant que je ne rencontre Richard. Je me suis trouvée plutôt jolie sur cette photo ; j’avais l’air radieuse. Je n’ai plus du tout de contact avec ma sœur à cause Richard. Je ne fréquente plus beaucoup de personnes, je n’ai même plus d’amies. Richard passait son temps à les critiquer et il créait sans arrêt des histoires quand je devais les voir. C’est pourquoi j’ai fini par céder et à ne plus voir personne. Aujourd’hui, je vis isolée du reste du monde et, je n’ai plus goût à rien. Cette photo retrouvée hier a agi comme un déclic. J’ai commencé à me souvenir de la femme que j’étais avant, avant lui. Cela m’a perturbée et, j’ai eu subitement envie de réagir.

En fin de compte, j’ai perdu mon temps avec un homme qui n’en vaut pas la peine et qui n’a fait qu’anéantir la personne que j’étais. Je pense que j’ai confondu amour et sacrifice. Parfois, Richard me fait peur. Néanmoins, je compte bien tout faire pour m’en détacher. Il faut que je retrouve un travail et que je le quitte. Ma situation ne sera jamais pire que ce qu’elle est en ce moment.